article Compte-rendu du voyage au Kamchatka, septembre 2017
RECHERCHER UN VOYAGE

Choisissez au moins un critère de recherche.

Retour
GRANDS ESPACES

Compte-rendu du voyage au Kamchatka, septembre 2017

Avec Christian Kempf et Christophe Bouchoux :

ours kamchatka

Voyage au Kamchatka : Lundi 18 septembre

Arrivés à Moscou l’après-midi du 16 septembre, les participants ont, à leur guise, visité la capitale Russe après avoir emménagé à l’hôtel Sovietsky, établissement phare au temps de l’URSS et qui a gardé son cachet de l’époque.

Le 17 au matin, autre temps libre avant de retourner à l’aéroport et d’embarquer pour 8h de vol et 10 h de décalage horaire, en direction de Petropavlosk Kamchastky, capitale du Kamchatka, notre destination finale que nous atteignons le 18 septembre à 13h30. Nous y retrouvons Anna qui nous informe que les prévisions météo ne sont pas bonnes pour les jours à venir et qu’il vaut mieux tout de suite se rendre à l’héliport pour notre premier survol de Volcan.

Notre groupe d’habitués des voyages « Grands Espaces » sait que la nature est la vraie maîtresse et qu’il faut se plier aux exigences de la météo.

helicoptere volcan kamchatka

Un magnifique MI8 à 5 pales, peint de magnifiques chiens de traîneaux, nous attend pour survoler les somptueux volcans Vilyutchinsky, puis Gorely et enfin Moutnovsky où l’hélicoptère se pose dans la neige à pas moins de 2300 mètres d’altitude. Le paysage volcanique est fabuleux ! Un concert de roches noires, de cratères fumants et de ciel bleu. Tout le monde en prend plein les yeux, c’est grandiose !

helicoptere kamchatka

Quelle journée ! A peine sommes-nous assis dans les bus que nous sommes rattrapés par nos émotions et le décalage horaire. Tous les nez pointent vers le sol et ne se relèvent que devant l’hôtel Avacha, à Pétropavlosk, où nous passons la nuit.

Voyage au Kamchatka : Mardi 19 septembre

Aujourd’hui, nous explorons la légendaire baie Avacha sur deux petits yachts de 12 places. Le but est d’explorer ce site légendaire qui vit arriver les navires de Béring en 1740. La météo n’est pas très clémente avec nous, le ciel est bas, il y a un peu de brouillard, mais cela donne un cachet mystérieux au site. Un plongeur du bord saute dans l’eau froide et va nous chercher des crabes de mer ainsi que des oursins pour le déjeuner.
La mer est formée aux alentours de l’entrée de la baie et commence à incommoder certains de nos passagers. Les vagues se confirment alors que nous joignons le pacifique et nous avons à peine le temps d’apercevoir nos premiers Macareux huppés, quelques phoques tachetés que nous devons faire demi-tour derrière l’île Starichkov afin de retourner dans la baie trouver des eaux plus calmes.
Pendant l’heure du déjeuner, un petit tour de zodiac est offert pour observer les grottes creusées dans les falaises, puis nous partons à la recherche des lions de mer de Steller que nous trouvons aux abords d’une pêcherie, vautrés sur des rochers, vociférant à notre approche.
Quelle journée, riche en rencontres et en découverte malgré une météo contrariante.

Lions de mer, Kamchatka

Lions de mer, Kamchatka

Voyage au Kamchatka : Mercredi 20 septembre

Comme nous avons bousculé notre programme à l’arrivée, cette journée du 20 septembre se transforme en une journée studieuse avec la visite du musée de la ville qui retrace l’incroyable histoire naturelle de la région avec ses animaux : ours, rennes, gloutons, loutres et bien d’autres ainsi que ceux qui ont disparu telle la rhytine de Steller ou vache de mer.
Un chapitre important est consacré à l’histoire humaine avec les premiers habitants de la région, les Itelmen et les Koryiak puis les Even et enfin l’histoire plus moderne avec l’épopée de Vitus Bering en 1740 qui fonda cette ville. Une excellente mise au point pour les voyageurs.
Sous le guidage d’Ana et de Christian, nous faisons le tour des monuments et statues dans la ville, en nous attardant, « Cocorico ! », devant celui destiné à La Peyrouse qui passa dans la ville en 1787 avant de disparaître dans l’océan Pacifique.
L’après-midi nous visitons le tout nouveau musée des volcans, puis achevons notre découverte de la ville en passant par l’église, un superbe point de vue sur la baie Avacha et un raid au supermarché pour préparer au mieux le long trajet en bus de demain.

Voyage au Kamchatka : Jeudi 21 septembre

Juste après le petit déjeuner, le bus vient nous chercher et nous conduit vers le Nord pour sortir de Petropavlovsk. La route traverse l’immense Taïga clairsemée ici et là par quelques hameaux. Nous faisons une pause dans l’un d’entre eux le temps d’un café et d’un beignet aux fruits local.

A midi, pause déjeuner à l’unique restaurant de Milkovo puis la route goudronnée laisse place à la piste qui traverse l’interminable Taïga.

Le trajet est émaillé des interventions de Christian et de Christophe sur la région et ses spécificités.

Nous faisons un stop sur le pont qui enjambe la rivière Kamchatka où des traces d’ours bruns sont clairement visibles, puis nous terminons la journée à notre destination finale, le petit village d’Esso, refuge de l’ethnie éleveuse de renne ; les Evenes.

Voyage au Kamchatka : Vendredi 22 septembre

Ce matin nous attendons le verdict de la météo, toujours difficile. Volera volera pas ?

Christian nous réunit pour nous parler de volcanisme puis la bonne nouvelle tombe, nous pouvons voler.

A l’héliport d’Esso, notre hélicoptère nous embarque avec un Evene local pour survoler la Taïga et nous poser près d’un Yaranga (Yourte locale) où les éleveurs de rennes nous parlent de leur vie et répondent à nos questions. Un saut de puce d’hélicoptère plus loin et nous voilà devant un immense troupeau de rennes occupés à brouter l’herbe de la toundra d’altitude. Le paysage est sublime et le soleil en profite pour percer les nuages. Rencontre improbable, l’émotion est intense. Le grand troupeau vient vers nous, s’offre à nos appareils photo puis repart alors que nos regagnons notre hélicoptère.

Rennes Kamchatka

Rennes Kamchatka

Helicoptere, Kamchatka

Les volcans restent dans les nuages, qu’à cela ne tienne, nous survolons l’impressionnante rivière Kamtchatka et nous nous posons sur ses rives avant de revenir à Esso.

Nous avons tout juste le temps d’avaler un déjeuner bien tardif puis nous enchaînons avec la visite du musée local où nous découvrons l’habitation traditionnelle d’une autre ethnie du Kamtchatka : Les Koriaks.

La journée se termine sous le guidage d’Ana qui nous fait un petit tour à pied d’Esso.

Avant le dîner, Christophe et Christian répondent aux questions relatives à cette journée somme toute incroyable, avant un dîner bien mérité.

Voyage au Kamchatka : Samedi 23 septembre

Ce matin, nous quittons le village d’Esso pour partir en direction d’Anavgai et visiter le centre culturel Menedek qui nous explique la vie de l’ethnie locale Evene. Nous y apprenons les rites de purification des visiteurs, écoutons les explications dans une yourte sur la vie quotidienne, découvrons la façon de préparer les peaux, de faire des « couches » aux bébés avec des herbes de la toundra, comment coudre avec un os de rennes et du tendon, comment pêcher les saumons… La visite se termine par une présentation des danses locales et une soupe à la viande de renne avec des beignets nous sont servis en guise de déjeuner. Une découverte fort intéressante.
Puis vient le moment de retrouver le bus et de revenir vers Pétropavlosk. Le voyage dure toute la journée, ponctué d’arrêts photos car les nuages ont décidé de laisser place au soleil, ce qui nous donne la chance d’observer quelques cônes volcaniques surplombant la taïga boréale. Christian et Christophe interviennent à leur tour pour nous parler des saumons et de la rhytine de Steller malheureusement disparue.
Le bus tombe en panne au milieu de la piste. Par bonheur il ne s’agit que de changer une courroie, ce que notre conducteur Youri exécute sans problème.
Nous arrivons à l’hôtel Avacha de Pétropavlosk tard dans la soirée mais notre dîner et nos chambres nous attendent. Nous ne nous faisons pas prier très longtemps pour embrasser les bras de Morphée.

Voyage au Kamchatka : Dimanche 24 septembre

Certains jours de nos vies sont plus remplis de sens que d’autres. Certains jours sont exceptionnels, fabuleux et c’est le cas de ce dimanche 24 septembre 2017.

La journée a commencé sous un ciel bleu et un soleil éclatant nous donnant des conditions de vol exceptionnelles de Petropavlosk jusqu’au lac Kuril. 1h de vol au-dessus des volcans, de la Taiga et de la toundra. Des paysages splendides, des scènes à couper le souffle.

volcan kamchatka

L’hélicoptère ne s’était pas encore posé que les ours bruns étaient visibles par les hublots. Ana, notre guide, a eu bien du mal à nous tenir disciplinés derrière le garde armé qui nous a divisés en deux groupes : Un premier pour aller sur une passerelle traversant une rivière et le second pour faire un tour en canot à moteur sur le lac à la recherche de quelques ours.

ours kamchatka

ours kamchatka

La ballade à pied : incroyable, des ours à moins de 10 mètres qui nous regardent d’un œil méfiant mais qui vaquent à leur pêche au saumon. Des saumons, ils sont visibles sous la surface en miroir du lac baigné de soleil. Il y en a des milliers, c’est juste hallucinant. Nous devons attendre avant de monter sur la passerelle car un ours brun est sur les escaliers qui y mènent, puis un autre y grimpe. Lorsqu’enfin nous pouvons y parvenir, il n’y a pas moins de 7 ours aux alentours proches dont une mère et son petit. Les appareils photo cliquent à tout va, tout le monde est subjugué, conquis par la beauté de la scène.

ours kamchatka

ours Kamchatka

Le tour en canot n’est pas moins émouvant ni moins riche en sensations. Nous approchons des ours en train de pêcher, sautant dans l’eau aux hasards des reflets, parfois bredouilles, parfois triomphants avec un saumon entre les dents. D’autres ours jouent entre eux, s’envoyant la patte à travers le museau, d’autres essayant de se mordre. Le tout dans le paysage somptueux des rives du lac Kuril surplombé de cônes volcaniques.

L’endroit est unique, fabuleux, et d’une beauté sans nom.

Nous piqueniquons sur place alors que Christophe sympathise avec les rangers. La discussion n’est pas riche mais elle est ponctuée de bonnes rasades de Vodka. Il faut ce qu’il faut pour que la diplomatie soit un succès.

Nous passons la journée sur place, visitant une tour d’observation à l’autre bout du lac et une maman et deux petits passent juste en dessous.

C’est les yeux et le cœur plein d’émotions que nous quittons ce lieu magique par un non moins magique hélicoptère. Mais les émotions ne s’arrêtent pas là. Nous survolons le cratère du volcan Ksoudatch avec ses lacs, puis nous nous posons le temps d’un bain aux sources chaudes Khodoutka où les plus courageux font un bain rapide dans les eaux brûlantes.

Baignade Kamchatka

Enfin l’hélicoptère nous ramène, à l’héliport la tête prête à éclater d’images magnifiques et de délicieuses émotions.

Encore un peu de bus et nous sommes au restaurant pour le dîner et nous filons bien vite au lit car l’aventure se poursuit demain.

Voyage au Kamchatka : Lundi 25 septembre

On aurait pu croire que le voyage était déjà terminé avec une journée aussi intense que celle de la veille.
Pas du tout !

helicoptere kamchatka

helicoptere kamchatka

helicoptere kamchatka

Ce matin nous retournons à l’héliport, direction le nord cette fois-ci et la fameuse vallée des geysers. En route, nous survolons le volcan Karimsky qui fume et crache des cendres et le magnifique lac de cratère du Maliy Semyachik. Les appareils photo se pressent aux hublots et ne savent plus où donner de l’objectif. Nous visitons la vallée des Geyser et attendons les jets d’eau et de fumée qui montent parfois à plus de 10m de hauteur !! Le site est splendide, par chance il fait beau, c’est un ravissement.
10 min de vol plus loin, nous voilà dans la caldeira d’Uzon avec ses mares d’eau bouillantes, des boues bouillonnantes, ses volutes soufrées, le tout dans un environnement incroyable de végétation et d’eau. Chaque photo est un cliché d’exception, où que le regard se pose, la nature est en beauté.
Sur le chemin du retour, nous nous posons devant le lac de Karimsky, juste en face du volcan du même nom que nous avons survolé ce matin. Un cône parfait et gris crachant des volutes blanches.

volcan Kamchatka

Enfin, notre dernier stop se passera dans le parc naturel de Nalychevo où des forages ont été aménagés dans les années 30 pour exploiter les sources d’eau chaude. Attention de ne pas quitter le chemin, sous l’eau 200m de fond et 70° C de température !!
C’est bien fourbus que nous rentrons à l’hôtel. Par chance, le restaurant n’est pas loin, nous allons pouvoir nous coucher tôt ! 

Voyage au Kamchatka : Mardi 26 septembre

monument Kamchatka

Ce matin, le plafond nuageux est un peu redescendu mais cela ne nous empêche pas de dérouler nos activités. Le camion 6X6 de notre réceptif nous attend et nous conduit sur une route qui devient bientôt une piste en direction du volcan Avacha. Pendant un bon moment, nous roulons sur le lit d’une rivière qui n’existe chaque année qu’au moment de la fonte des neiges. Cette année, les précipitations ont été particulièrement fortes à ce moment-là et les bancs de la rivière font plus de 3 mètres de haut par endroits.

riviere Kamchatka

Arrivés au refuge, nous divisons le groupe en 2 pour faire deux groupes de marche, une courte et une plus longue qui iront jusqu’au petit sommet appelé « le dos de chameau » à cause de sa forme rappelant vaguement le dos de cet animal. Les marches ne présentent pas trop de difficultés, certes, ça monte un peu avec 200m de gain pour la grande marche mais la vue est superbe d’en haut. On aperçoit la ville et la baie d’Avacha.

Après un déjeuner au refuge, nous rentrons à l’hôtel où Christian et Ana nous parlent d’ours brun, puis, avant le dîner, Christian nous donne toutes les vérités sur la Vodka.

Après le repas, pour finir la journée, nous visionnons quelques vidéos sur le Spitzberg et les programmes arctiques.

Voyage au Kamchatka : Mercredi 27 septembre

Pour cette dernière journée, rien de bien compliqué.

Christophe commence par nous parler de l’épopée de Vitus Bering qui poussa cet aventurier en 1741 à « découvrir » l’Alaska en partant de la baie Avacha.

Puis vient l’heure des achats, du passage à la poste et, après le déjeuner dans un resto « médiéval », nous passons chez un apiculteur qui nous dit tout tout tout sur les abeilles et nous fait déguster son miel et sa gelée royale.

Puis nous nous rendons « chez Sasha », un gaillard barbu aux mains immenses, moitié ermite, moitié musicien/fermier. Une bonne personnalité, un côté troubadour. Il nous fait faire le tour de la forêt qui borde sa propriété pour nous expliquer que le repas qu’il nous a préparé est à base de plantes sauvages comme les chardons…

Le repas a lieux dans un « chum » sorte de « tippi » local et chaque plat est ponctué de chansons accompagné à la guitare ou au piano et d’un toast à la vodka parfumée aux herbes endémiques du Kamchatka. Nous fumons également notre saumon.

Le moment est très convivial, avec des rires et de la bonne humeur. Le cocktail parfait pour passer et terminer cette dernière soirée et ce voyage.

Merci Sasha !

• Consulter la fiche voyage

Un commentaire pour “Compte-rendu du voyage au Kamchatka, septembre 2017”

  1. Merci pour ce beau partage sur le voyage au Kamchatka!