photo équipe
RECHERCHER UN VOYAGE

Choisissez au moins un critère de recherche.

Retour

LES GUIDES CONFÉRENCIERS

photo Adrien Brun

Adrien Brun

Adrien est ornithologue. Fasciné par les oiseaux et la nature depuis l’enfance, cette passion a guidé tout son parcours.
Il approfondit ses connaissances de terrain par des études scientifiques en écologie et en évolution qui lui permettront notamment de découvrir les immensités de l’arctique scandinave.
Après son master, il retourne sur le terrain et se spécialise dans le comptage des oiseaux migrateurs en France et à l’étranger avec une saison de suivi des oiseaux marins dans l’extrême nord de la Norvège.
D’autres voyages en Scandinavie suivront afin d’y observer la faune avec un attachement tout particulier à découvrir une nature la plus sauvage possible.
Après avoir suivi la formation de guide polaire Grands Espaces, il a rejoint l’équipe en 2017.

photo Agnès Brenière

Agnès Brenière

Originaire des Alpes, Agnès a acquis dès son enfance une sensibilité naturaliste ainsi qu’un goût prononcé pour le milieu montagnard et les grands espaces.
De formation universitaire en droit et gestion de l’environnement, elle est aussi naturaliste autodidacte, et s’attache à faire découvrir la nature et à œuvrer pour sa conservation.
En 2005 elle a été à l’initiative d’un projet concernant l’accès à la nature pour les personnes handicapées, en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux.
Ayant contracté le virus polaire après celui des voyages, elle guide depuis 2008 des voyages, principalement dans les régions polaires et en Extrême-Orient russe.
Agnès est également l’un des auteurs d’un livre photographique sur la péninsule Antarctique.
Le blog de Samuel et Agnès : images et actualités sur les pôles.

photo Alain Desbrosse

Alain Desbrosse

Géographe de formation, naturaliste de passion, Alain dirige son propre bureau d’études en environnement en région Bourgogne depuis plus de 15 ans, après un septennat passé comme biologiste des populations d’oiseaux et enseignant dans les brumes et les frimas de st Pierre-et-Miquelon, ces cailloux logés dans l’ambiance subarctique des Grands Bancs de Terre-Neuve et du glacial courant du Labrador.
Impliqué dans les organismes de protection de la nature, il est expert auprès de l’Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN), administrateur et ancien Président du Conservatoire des Sites Naturels, gestionnaire de plus de 3 000 hectares des plus beaux fleurons de la nature bourguignonne auxquels il a consacré plusieurs livres.
Alain est l’un des guides polaires les plus expérimentés de Grands Espaces pour l’Arctique et l’Antarctique depuis 1999, et il côtoie Christian Kempf depuis 30 ans, entre loutres d’Écosse et bisons de Pologne.
C’est l’un des meilleurs connaisseurs du Spitzberg en termes de géologie, botanique et biologie.

photo Alexandre FAURE

Alexandre FAURE

Originaire d’Auvergne, Alexandre a suivi des études de tourisme au pays des volcans et a obtenu sa carte de guide interprète national à l’université Lumière Lyon 2 en 2010.
Après avoir exercé notamment en Toscane et en Ecosse, il décida de mettre de côté l’histoire de l’art et l’architecture pour tenter l’aventure africaine.
C’est en Namibie qu’il posa ses valises en 2014 où il devint guide-chauffeur-accompagnateur et interprète pour une agence réceptive locale. Le désert du Namib, les chutes Victoria et les parcs nationaux d’Etosha, de la Skeleton Coast ou en encore de Chobe sont devenus son nouveau terrain de jeu.  
Durant trois ans il guida, sur les terres Himbas et Sans, des groupes francophones (entre autres, des groupes Grands Espaces) et italophones à la recherche de la faune et de la flore extraordinaires de ces contrées.
Sensibilisé aux enjeux de la conservation de la nature, il est dorénavant convaincu que le meilleur moyen de la protéger est d’en dévoiler les beautés et les secrets aux voyageurs.  Il a rejoint l’équipe Grands Espaces en 2017.

photo Alexis Révillon

Alexis Révillon

Originaire de Bourgogne, c’est au cours de ses études en environnement que sa passion pour l’ornithologie est née.
Alexis est animateur et chargé d’études naturalistes au sein de l’Association Ornithologique et Mammalogique de Saône-et-Loire. Il est notamment chargé du suivi et de la protection d’espèces patrimoniales comme le Busard Cendré.
Passionné également par les mammifères, il suit depuis plusieurs années la population du castor d’Europe du département. C’est lors d’un voyage en Scandinavie qu’il a attrapé le virus du Nord et de sa faune.
Il est guide sur les croisières-expédition en Arctique pour Grands Espaces depuis 2014.

photo Anaïd Gouveneaux

Anaïd Gouveneaux

Anaïd a grandi en Champagne, loin de la mer. Mais cela ne l’a pas empêchée de se passionner très jeune pour la vie marine.
Formée à l’Institut Universitaire Européen de la Mer en Bretagne, elle présente en 2016 une thèse de doctorat à l’université de Louvain-la-Neuve en Belgique consacrée à la bioluminescence d’organismes planctoniques de Norvège et d’Antarctique. 
Ses travaux de terrain, ainsi que ceux de son mari qui consacre des recherches aux chants traditionnels sámi, l’amènent ainsi à sillonner les régions les plus froides de Scandinavie. En chemin, elle abandonne l’appareil photo et redécouvre ce qui l’entoure à travers le carnet à dessins.
Elle a également suivi un cursus d’études nordiques à l’université Arctique de Tromsø mêlant sciences sociales, économie et politique.
En hiver, elle accompagne les voyages « Aurores boréales » de Grands Espaces.
À bord, elle vous présentera en particulier le plancton, cœur fragile et palpitant de l’écosystème arctique.

photo Audrey Roustiau

Audrey Roustiau

Après des études de géologie et de géophysique, Audrey a débuté sa carrière en tant que géophysicienne, spécialisée dans la caractérisation des réservoirs pétroliers et gaziers. Elle exerce aujourd’hui à La Haye (Pays Bas).
Elle a attrapé le virus du froid au cours de ses 4 années et demie passées en Norvège lors d’une affectation professionnelle.
Oslo s’est révélé un excellent point de départ pour découvrir ce pays de manière approfondie et explorer le reste de la Scandinavie. La beauté des paysages, la lumière spéciale qui y règne et la complexité de la géologie de ces régions ont été de vraies révélations pour elle.
En 2012, elle a effectué son premier voyage au Svalbard.
Il s’en est suivi un engouement et un besoin de revenir sur cet archipel et d’explorer d’autres régions polaires telles que le Groenland où elle a séjourné plusieurs semaines et approfondi ses connaissances arctiques, le tout dans le but de vivre dans cette atmosphère si particulière.
À bord, Audrey vous fera découvrir la géologie si spéciale du Svalbard, du Groenland et de l’Islande, se focalisant principalement sur les structures géologiques observées lors des différentes croisières expédition.

photo Axel Soumier

Axel Soumier

Grâce à son père, qui anime le site www.svalbard.fr, initié par Grands Espaces, Axel a eu l’immense chance de partir au Spitzberg pour ses 10 ans, et d’y retourner chaque année, jusqu’à ce jour…
Axel est titulaire d’un BTS Tourisme et d’une licence de tourisme et de loisirs sportifs à l’Université de Dijon.
Passionné par les régions polaires, il a souhaité transformer son expérience et devenir guide naturaliste au sein de Grands Espaces. Il a suivi la formation en 2017 et a effectué plusieurs croisières au sein de l’équipe de guides durant l’été arctique.
Convaincu de sa passion, de son dynamisme et de sa détermination, Christian Kempf lui a proposé, cette année, de rejoindre le bureau de Grands Espaces en tant que conseiller croisière. Il participe notamment à plusieurs salons et opérations de promotion.

photo Benjamin Dy

Benjamin Dy

Biologiste et photographe de faune sauvage, Benjamin est né à Rennes. Après la Guyane française et la Suisse, il s’installe au Québec où il vit et exerce comme biologiste et photojournaliste depuis une dizaine d’années. 
Désormais de nationalité franco-canadienne, ses intérêts photographiques le mènent régulièrement vers différentes provinces du pays, mais aussi vers le Québec arctique, le Nunavik. Dans l’immensité de ces territoires inuits, cet amoureux de la vie sauvage organise régulièrement des expéditions en quête de faune et de paysages nordiques. À pied, en rafting ou en kayak de mer, tous les moyens sont bons pour lui de s’immerger dans l’observation, la découverte et la compréhension du monde naturel, au sein des écosystèmes les plus préservés.
Il accompagne régulièrement des groupes de passionnés vers des destinations nordiques comme la Colombie-Britannique, l’Alaska, le Groenland, le Svalbard… mais également vers l’Antarctique et les îles subantarctiques de l’atlantique sud. Que ce soit un loup dans la toundra, des cétacés dans un estuaire ou un ours en maraude, son plaisir est de vous guider vers ces rencontres inoubliables.
Cette expérience unique l’a mené jusqu’aux voyages et croisières polaires de Grands Espaces, qu’il accompagne depuis 4 ans. 

photo Brigitte GUEGAN

Brigitte GUEGAN

Brigitte est enseignante en Sciences Économiques et Sociales et chargée de mission rectorale en Éducation à l’Environnement et au Développement Durable.
Naturaliste, elle est passionnée des grands espaces nordiques et d’ornithologie.
Depuis plus de trente ans, elle a parcouru, avec son mari Bruno, le Canada, le Groenland, le Spitzberg, l’Islande, la Scandinavie…
Dans le cadre de programmes scientifiques, elle a participé à des activités de terrain : relevés, bagages, comptages, logistique…
À bord, elle assure la coordination avec les services hôteliers, et est particulièrement chargée de l’organisation des débarquements.
Elle apprécie tout particulièrement les relations humaines et aura à cœur de rendre votre séjour à bord le plus agréable possible.

photo Bruno BEAUVAIS

Bruno BEAUVAIS

Avec 40 années de pratique de l’alpinisme, dont 30 en tant que guide professionnel, Bruno connaît particulièrement bien l’environnement du massif du Mont-Blanc, au pied duquel il vit avec sa famille.
Cette passion pour la montagne l’a mené sur les grands classiques des Alpes, au sommet du Vinson en Antarctique, du Mont Mac Kinley en Alaska, du Kilimandjaro en Tanzanie, etc.
Chacune de ces aventures lui a permis de découvrir des paysages extraordinaires et de vivre des moments privilégiés et des aventures humaines inoubliables.
C’est au Spitzberg en août dernier, lors d’une exploration dans ce nouvel eldorado du trekking, qu’il a pris le virus des mers froides.
Il encadre également des groupes de skieurs dans les Alpes de Lyngen ou dans les solitudes des fjords de la côte Nord-Ouest islandaise.

photo Bruno Guégan

Bruno Guégan

De formation universitaire technique, amateur de voile qu’il pratiqua avec intensité dans la Manche, Bruno rencontra ses premiers cétacés lors d’une mission de surveillance de la pêche au thon aux Açores.
Après avoir suivi une formation d’ornithologue, c’est naturellement que son choix se tourna vers les oiseaux de mer et qu’il a été amené à participer à des opérations de recensement dans le Grand Nord.
Du Canada au Spitzberg, en passant par l’Islande et le Groenland, il a participé à plusieurs expéditions d’études écologiques sur la faune et la flore arctique, et a passé plus de deux ans en Islande pour réaliser, entre autres, un film documentaire sur la nature Islandaise.
Il aime maintenant partager ses quarante ans d’expérience de terrain à travers des conférences sur des bateaux de croisière ou en tant que guide en croisière expédition.
C’est l’un des guides les plus expérimentés au sein de Grands Espaces.

photo Christian Genillard

Christian Genillard

Après avoir attrapé le virus de la mer lors d’une traversée de l’Atlantique avec ses parents, Christian est parti explorer les mers froides car il a constaté qu’il préférait la glace au soleil…
Il a étudié les mathématiques, car cela lui laissait beaucoup de temps libre ; il en avait besoin pour dévorer les récits des explorateurs polaires et pour naviguer à chaque occasion.
En 1981, il est parti au Spitzberg sur son premier bateau, un voilier de 7m de long sans moteur.
Depuis, il n’a pas cessé de naviguer en Arctique puis en Antarctique sur des voiliers et des bateaux de croisières.
En parallèle, il a travaillé comme ingénieur entre 1991 et 1995 sur des projets de voiliers de compétition pour la course autour du monde et la coupe de l’América.
Depuis 2004, il travaille à plein temps comme guide, conférencier et conducteur de zodiac pour des expéditions au Spitzberg, au Groenland, en péninsule Antarctique, en Géorgie du Sud, en Alaska et dans l’Extrême-Orient russe.
Depuis 2011, il est chef d’expédition au Spitzberg, en Antarctique et en Géorgie du Sud.
Il est passionné par les glaces et par l’histoire de l’exploration polaire, mais c’est aussi un féru de navigation et de nouvelles techniques de navigation électronique (GPS, cartographie électronique, prévisions météo…) 

photo Christian Kempf

Christian Kempf

Géographe de l’Université de Strasbourg, Christian Kempf a enseigné l’écologie animale dans diverses universités (Strasbourg, Munich, Québec, Genève, Lund…), et présidé l’Union Nationale des Associations Ornithologiques. Il a créé en 1978, et présidé pendant 14 ans, le Groupe de Recherche en Ecologie Arctique.
De 1973 à 1989 il a organisé et dirigé 17 expéditions polaires au Spitzberg, Groenland et Canada et a écrit 30 livres sur la nature et les pôles.
Il fut le maître d’œuvre de la réintroduction du lynx dans les Vosges, et fut très actif dans la conservation de la nature en Alsace et en France.
 
Christian a obtenu les prix les plus prestigieux de l’Exploration, dont le prix Interalliés et le Prix de l’Exploration remis par le Président de la République et le Prix Européen de l’Environnement.
 
Il a accompagné plus de 200 croisières et 300 voyages dans le monde entier, surtout dans le Grand Nord et en Afrique.
Il est le pionnier des voyages polaires en France et en Suisse
– En 1988 : première croisière-expédition francophone Antarctique
– En 1990 : première croisière-expédition au Groenland et au Spitzberg à bord du « Cariboo »
– En 1991 : première croisière-expédition avec des bateaux russes en Arctique
En 1992 : premier voyage au Pôle Nord en hélicoptère

Il dirige « Grands Espaces » société qu’il a fondée en 1998, ainsi qu’une maison d’édition (« L’Escargot Savant » basée en Bourgogne). Il connaît l’Arctique depuis 43 ans et lui a consacré de nombreux livres, notamment sur les glaces et icebergs et sur l’ours blanc.

À bord, il sera le chef l’expédition, présentera les pays visités, les glaciers et la banquise, l’histoire polaire, les ours et les enjeux de l’environnement.

photo Christiane Drieux

Christiane Drieux

Licenciée en ethnologie-anthropologie et diplômée de l’École Pratique des Hautes Etudes, Christiane a réalisé plusieurs missions d’étude des « Eskimos Polaires » de la région de Thulé, au Nord-Ouest du Groenland.
Elle a aussi étudié les civilisations successives des Inuit terrestres de la côte Nord-Est.
À bord, elle nous présentera ces hommes, disparus de la région au début du XIXe siècle, ainsi que les travaux menés par Robert Gessain et Eigel Knuth.
Au fil de la croisière, nous verrons plusieurs sites inuits des civilisations Indépendance et Thuléenne, que Christiane commentera pour nous.

photo Christophe Bassous

Christophe Bassous

Après une dizaine d’années au Canada, Christophe a obtenu un doctorat en Microbiologie et Immunologie à l’Université de Montréal.
Organisateur de voyages durant ses études, et pilote de coucous, il a aussi exploré le monde en voilier, du passage du cap Horn en traversées de l’Atlantique, jusqu’aux lagons de Polynésie.
Il est également instructeur en plongée sous-marine, et continue de faire découvrir cette passion à de nouveaux plongeurs de 7 à 77 ans.
Christophe vous initiera à la complexité des écosystèmes sous-marins, des micro-organismes polaires et autres petites bêtes des glaces. Il vous expliquera quelques grands changements climatiques qui affectent l’ours blanc et les animaux marins.
Avec toujours autant de plaisirs et d’émerveillements, il accompagne depuis plusieurs années les expéditions de Grands Espaces en Arctique et en Antarctique.

photo Christophe Bouchoux

Christophe Bouchoux

Christophe se définit comme un routard, un voyageur « sac au dos » qui n’a jamais trouvé le bout du chemin malgré 16 ans de route et plus de 50 destinations sur tous les continents.
Toutes ses errances sont destinées à la découverte des merveilles vivantes de notre monde ; des lions à crinière noire du Kalahari, aux baleines à bosse des Tonga en passant par les pistes de trekking de l’Himalaya, ou par les routes de migration des orques en Norvège ou encore les ours polaires du Svalbard… 

Entre deux destinations, il vit depuis 7 ans au Népal dans la plaine du Terai et s’intéresse de près au tigre du Bengale et à son environnement. Il possède un lodge de brousse à l’entrée du parc national de Bardia et propose à ses visiteurs des excursions à la recherche de la faune sauvage.
 
Son expérience de six hivers passés en Laponie finlandaise aux débuts des années 2000, avec les éleveurs de rennes, lui donne le goût des destinations « grand froid ». Inspiré par un voyage au Svalbard, il s’est joint avec enthousiasme à l’équipe de « Grands Espaces » pour les expéditions Arctiques et Antarctique, avec pour motivation le partage et la mise en valeur des trésors de la nature.
C’est l’un de nos guides les plus réguliers, tant en Arctique, où il dirige certains de nos voyages, qu’en Antarctique.
Il interviendra notamment sur les grands explorateurs polaires (Nansen, Amundsen, Albert 1er de Monaco).

photo Christophe Perez

Christophe Perez

Christophe Pérez est né en 1969 à Reims en France.
Il est technicien en mesures physiques de l’Institut Universitaire de Technologie de Reims. Son premier emploi de technicien de laboratoire en physique/chimie pour de futurs professeurs le sensibilise à la pédagogie, et le mène vers un métier de vulgarisation scientifique. C’est pour cette raison qu’en 1996 il devient Médiateur scientifique dans le département de physique du Palais de la Découverte de Paris. Il y anime des exposés spectaculaires pour les groupes scolaires et le public familial. Ses principaux thèmes sont l’électrostatique, l’électromagnétisme et la lumière.
Sa passion première étant la photographie, il part régulièrement en Laponie finlandaise photographier les aurores boréales. Alliant son intérêt pour ce phénomène et ses connaissances en physique, il en devient spécialiste et monte une exposition au Palais de la Découverte ainsi qu’un exposé permanent.
Installé à Lausanne en août 2008, Christophe Pérez est collaborateur au Bureau de l’égalité des chances de l’EPFL, dans le but de concevoir et d’animer des activités de promotion des sciences pour les enfants.

photo Elisabeth & Serge COELHO

Elisabeth & Serge COELHO

Elisabeth a navigué pendant plus de 30 ans sur toutes les mers du monde, à bord de paquebots de croisières, du Mermoz, où elle a fait ses premières armes, jusqu’aux navires de la nouvelle génération. D’abord responsable des excursions, puis directrice de croisières, elle a dirigé pendant de nombreuses années le service technique d’une agence spécialisée dans l’organisation de croisières pour une clientèle francophone, avant de se retirer à Toulon, sa ville natale où elle vit désormais.
Si ses années de navigation l’ont conduite à faire escale dans le monde entier, c’est incontestablement aux pays nordiques que va sa préférence. C’est la raison pour laquelle elle accompagne, depuis 15 ans, les voyages polaires de Grands Espaces, dont elle assure la coordination avec les services hôteliers du bord.
Depuis janvier 2016, elle a rejoint l’équipe du bureau de Grands Espaces où elle est en charge du recrutement et de la formation des guides. Elle participe également à la plupart des salons du tourisme en France, en Suisse et en Belgique pour promouvoir les croisières et les voyages.

Son époux, Serge, ancien ingénieur Télécom, a travaillé en Afrique, en Asie, et garde un goût très prononcé pour les voyages.
Elisabeth a su lui communiquer sa passion pour les régions polaires et il est toujours partant pour accompagner et aider à l’organisation à bord et
plus particulièrement pour les débarquements.

photo Fabrice Capber

Fabrice Capber

Vétérinaire praticien en médecine et chirurgie canine, Fabrice est aussi astronome amateur et adepte de randonnée pédestre en montagne.
 
Son insatiable curiosité et son goût des voyages de découverte de la nature l’ont conduit à parcourir de nombreux pays depuis plus de 25 ans, avec une prédilection pour les régions arctiques.
Il est particulièrement intéressé par les mammifères, notamment les mustélidés, ainsi que par les phénomènes astronomiques rares tels que les éclipses de soleil.
De plus, il agit activement depuis 25 ans en faveur de la protection des mammifères sauvages tels que le Lynx boréal, la Loutre d’Europe, le Castor d’Eurasie et le Grand Hamster dans sa région natale, l’Alsace. Administrateur du Groupe d’Étude et de Protection des Mammifères d’Alsace, il donne des conférences régulièrement, guide des sorties naturalistes et publie des articles consacrés à la mammalofaune sauvage locale. Il a également co-coordonné l’Atlas de Répartition des Mammifères d’Alsace paru en 2014 et collaboré à l’ouvrage Questions d’Actualité en Ethique Animale paru en 2017 aux éditions L’Harmattan. Il est guide pour Grands Espaces depuis 2014.

photo Frédéric Bouvet

Frédéric Bouvet

Frédéric s’intéresse aux oiseaux et à leur protection depuis l’adolescence, lorsqu’il adhère à sa première association à l’âge de quinze ans.
Diplômé en zoologie de l’Université de Bristol, il travaille ensuite comme ornithologue au Parc Naturel Régional de la Corse, puis pour la BBC Natural History unit à Bristol et en Méditerranée.
Il participe à la création de la délégation Provence – Alpes – Côte-d’Azur de la Ligue pour la Protection des Oiseaux en 1998 et dont il reste administrateur.
Il accompagne également la création du dernier né des Parcs Naturels Régionaux : celui des Alpilles où il siège comme conseiller municipal de Saint Rémy de Provence.
Il a récemment fondé et préside le Bureau des Guides Naturalistes qui œuvre à la valorisation du patrimoine naturel du triangle Alpilles – Crau – Camargue : le triangle d’or de la biodiversité en France.

Depuis plusieurs années, Frédéric accompagne les croisières polaires au Spitzberg dans le cadre des voyages polaires Grands Espaces.

photo Jérémy Tornos

Jérémy Tornos

Fasciné par la faune et l’environnement des contrées froides, Jérémy a pu faire de cette passion son métier.
Suite à un hivernage sur l’île de la Possession (archipel de Crozet) durant lequel il a travaillé sur les mécanismes d’adaptation au froid du Manchot royal, il a consacré les 6 dernières années à travailler sur la compréhension de l’écologie, le comportement et l’évolution des oiseaux marins avec le CNRS et l’Institut Polaire Français.
Ses missions scientifiques lui ont permis d’explorer des territoires du Nord, tels que le Svalbard, le Groenland et la mer de Barents, mais aussi du Sud avec notamment les Îles de Crozet et d’Amsterdam ou encore les Malouines.
Les croisières avec Grands Espaces, dont il a rejoint l’équipe de guides en 2017, sont pour lui l’occasion de partager ses connaissances mais aussi de découvrir ces territoires autrement.

photo Jonathan Zaccaria

Jonathan Zaccaria

Jonathan a connu sa première expérience en Antarctique à l’âge de 24 ans en tant que chercheur sur la base française Dumont d’Urville où il était chargé, entre autres, de mesurer la couche d’ozone et le taux d’UV.
Quelques années plus tard, il fit un second hivernage sur la base Concordia, la seule base internationale d’Antarctique, située dans la partie la plus froide de la planète… Il y passa 14 mois, presque coupé du reste du monde, avec 11 compagnons, dans une température maximale de -25°C en été et minimale de -84°C en hiver ! À Concordia, Jonathan occupait le poste d’opérateur radio, responsable des télécommunications et de l’instrumentation géophysique.
C’est à son retour qu’il commença à travailler à bord de bateaux de croisières expédition en Antarctique et en Arctique, où il occupa tour à tour les postes de guide, logisticien, conducteur de zodiac, instructeur de kayak, photographe, conférencier… Ce travail l’occupe désormais à plein temps, en hiver en péninsule Antarctique, Géorgie du Sud, et en été au Spitzberg, Groenland, Terre François-Joseph… Il rejoint cette année l’équipe de Grands Espaces avec laquelle il a déjà eu l’occasion de collaborer à plusieurs reprises.
Jonathan est passionné de photo et vidéo.

photo Louis Reynaud

Louis Reynaud

Louis Reynaud s’est éteint des suites d’un AVC le samedi 13 février 2016.
Ce glaciologue de l’Université de Grenoble fut le compagnon fidèle de nos premières croisières-expéditions et son souvenir est en chacun d’entre nous.
Beaucoup de nos passagers ont été dans son zodiac, à ses conférences, ou ont dansé et devisé avec lui.
Nous présentons nos condoléances les plus sincères à sa famille et ses proches qu’un homme d’exception a quitté trop tôt.

Maître de Conférence et chercheur en glaciologie à l’université de Grenoble, spécialisé dans les fluctuations des glaciers alpins en fonction des changements climatiques. À ce titre, il a eu à travailler dans les Alpes ainsi qu’en Amérique latine et au Groenland.

Maintenant à la retraite, il partage son temps entre un bénévolat de glaciologue pour la gestion des milieux protégés : Conseils Scientifiques des Réserves naturelles de Haute-Savoie, Parcs nationaux de la Vanoise, des Écrins et le Club Alpin Français (CAF), ainsi qu’en donnant des conférences sur les glaciers et climats ou bien en accompagnant des voyages près des glaciers arctiques.

Enfin, depuis 1992, où il a fait connaissance avec le Groenland (prospection des moulins glaciaires), il s’arrange pour y passer un à deux mois chaque année en prospectant notamment la région de Sisimut où il a ancré son bateau.

photo Louise Boulangeat

Louise Boulangeat

Née au cœur des Alpes, Louise parcourt la montagne depuis toute petite, été comme hiver. Depuis quelques années, elle s’intéresse plus particulièrement à la botanique arctico-alpine.
À 21 ans, elle a l’occasion de vivre un hivernage à Crozet dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises pour y étudier la flore et la micro-faune du sol de ces îles balayées par les 40° rugissants. Cette première expérience marquante entre mer et montagnes sera une confirmation de ses deux passions.
Ensuite, elle tournera toujours ses choix de vie vers ces milieux particuliers comme lors de sa mission en botanique dans les montagnes du Sud de la Nouvelle-Zélande, de sa traversée de l’Atlantique à la voile et de sa deuxième mission à Crozet cette fois-ci en tant qu’agent de la Réserve Naturelle.
Actuellement, elle travaille au CNRS de Grenoble où elle sillonne les Alpes afin de faire des mesures botaniques.
Par ses diverses expériences au Parc National des Ecrins ou dans les Associations Naturalistes nationales et locales, elle est convaincue que la vulgarisation des savoirs et la première étape pour la prise de conscience du monde qui nous entoure et sa protection.

photo Lydie Lescarmontier

Lydie Lescarmontier

Parcourir les régions polaires est devenu une véritable passion pour Lydie qui travaille depuis plus de 10 ans sur l’évolution de ces territoires fragiles. Glaciologue de formation, elle s’est d’abord intéressée aux glaciers d’Antarctique à travers un doctorat puis d’un postdoctorat franco-australien, avant de commencer à découvrir sa sœur du Nord, l’Arctique.
Son travail de guidage l’a amenée à sillonner depuis 4 ans les territoires fantastiques du Spitzberg, du Groenland, de l’Islande, de l’Arctique Russe, des îles SubAntarctiques et de la calotte Antarctique.
Aujourd’hui, cette passion qui emplit son quotidien s’est concrétisée par la publication de son premier livre sur le navire polaire l’Astrolabe – L’Empreinte des Glaces.
Elle travaille également à l’Office for Climate Education, fondation qui a vocation à créer des ressources pédagogiques sur le changement climatique à destination des enseignants des pays en voie de développement.

photo Manon Amiguet

Manon Amiguet

Ayant eu la chance de vivre à l’étranger étant enfant (Cambodge et Sénégal), Manon a développé très jeune une passion pour les voyages et la nature.
Après un master dans l’environnement et la gestion de la biodiversité, elle s’est, dans un premier temps, spécialisée dans l’étude des reptiles et amphibiens. Par la suite, elle a travaillé pour de nombreux projets de recherche sur les oiseaux marins et grands prédateurs marins.
Après un séjour en Polynésie pendant lequel elle a étudié l’impact du réchauffement climatique sur les requins de lagon pour le CNRS et la « James Cook University », elle est partie à deux reprises à Kerguelen pour étudier la phénologie du manchot royal et effectué le suivi de la reproduction des pétrels bleus avec le CNRS et l’Institut Polaire Français. C’est cette expérience qui lui a donné envie de travailler sur les écosystèmes polaires.
Étant convaincue que la protection de l’environnement passe par la communication et la sensibilisation, les croisières Grands Espaces sont pour elle l’occasion de partager ses expériences et avant tout sa passion.

photo Marc Hébert

Marc Hébert

L’envie de vivre en plein air occupe Marc depuis son jeune âge.
Il habite au Yukon, où il profite de toutes les occasions pour communier avec la nature…
Marc est totalement bilingue anglais-français.
Depuis presque 20 ans, il a le grand privilège de diriger des excursions à chien de traineaux, en rafting, en canoé, en kayak…
Lors de ses aventures en Tundra Buggy à Churchill, en zodiac en Antarctique et Arctique… Marc n’a de cesse que de dispenser aux personnes qu’il accompagne son amour pour le Grand Nord.
Durant ses 18 saisons à Churchill, Marc a travaillé avec de nombreux chercheurs, scientifiques, biologistes, et a acquis une parfaite connaissance des ours ; il a obtenu l’an dernier, un certificat délivré par une association canadienne pour la sécurité face aux ours.
Marc n’aura de cesse, au cours de la croisière, de vous parler de ses expériences de terrain, et de vous faire partager ses passions… toujours avec un sympathique accent canadien !

photo Marianne Duruel

Marianne Duruel

Géographe, photographe et naturaliste de terrain, Marianne a choisi de faire de sa passion son métier : rechercher, observer et partager ces inestimables moments d’intimité avec le monde sauvage que seuls les grands espaces de notre planète peuvent encore offrir.
Une insatiable curiosité l’a amenée à parcourir le monde en tant que guide-conférencière.
Ses terrains de prédilections sont multiples, car ils sont partout où de riches écosystèmes se donnent à qui sait les regarder et surtout les comprendre.
De sa longue complicité avec l’Afrique, il reste un attachement tout particulier pour ce continent qui a tant de richesses à offrir et tellement besoin d’être appréhendé avec toute l’éthique nécessaire à la sauvegarde de son immense patrimoine.
Également formatrice d’expérience pour de grandes sociétés de voyages et intervenante au sein d’une association de protection de l’environnement et de développement durable, elle collabore aux projets africains de Grands Espaces.
Même si elle accompagne surtout nos destinations « chaudes », on la retrouve sur nos croisières polaires, où elle assure la coordination avec les services du bord, avec, toutefois, son objectif prêt à saisir un ours, un phoque ou un beau paysage de glace !

photo Michel Medici

Michel Medici

Michel est né à Sallanches.
Dès son plus jeune âge, il a été attiré par la pratique du ski et de la montagne.
Ayant effectué son service militaire au peloton de Gendarmerie de montagne de Saint-Gervais, son orientation s’est faite pour le secours en montagne qu’il a pratiqué pendant 30 ans à Chamonix.
Il a passé son diplôme de moniteur de ski en 1986, celui de guide de haute montagne en 1990 et celui de moniteur national de secourisme en 2000.
Il a effectué des courses en professionnel et en amateur dans les principaux massifs alpins, en Suisse, en Italie et en France.
Il a fait une expédition en cordillère des Andes au Pérou avec l’ascension de sommets de 6500 mètres d’altitude.
Actuellement, et depuis 3 ans, il travaille au bureau des guides de Saint Gervais.
Il a rejoint l’équipe de Grands Espaces en 2016.

photo Nathanael Vetter

Nathanael Vetter

Passionné de nature et d’aventure depuis son plus jeune âge, après des études en géographie, écologie et biologie comportementale, Nathanaël a travaillé plusieurs années pour divers programmes de recherche CNRS sur des terrains aussi variés que le Mercantour, l’Alaska, les Îles Crozet, les Petites Antilles, les Îles Kerguelen, la Roumanie…
Il partage depuis des années son temps entre ces missions scientifiques et des voyages-randonnées-expéditions qui l’ont mené à explorer le Haut-Atlas marocain, la côte ouest de l’île de Vancouver, les Rocheuses canadiennes, le Parc du Denali en Alaska ou encore le nord de la Colombie-Britannique.
C’est lors de ses missions dans les TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises) pour le compte de l’Institut Polaire Français – sur l’écologie du manchot royal et à Kerguelen pour étudier la population de chats sauvages – qu’il développe un goût particulier pour la navigation et l’exploration maritime.
Fort de ces expériences, il met depuis 2014 ses compétences au service de projets de conservation en métropole, notamment dans le Val de Saône.
Il a rejoint l’équipe de guides de Grands Espaces en 2017 et guide en Arctique et en Antarctique.

photo Nicolas Garanger

Nicolas Garanger

Passionné par le monde animal, il entame en 2009 une formation en médecine de conservation de la faune sauvage en Afrique du Sud, puis c’est en Antarctique en 2012 qu’il tombe amoureux des pôles lors  d’un hivernage d’un an sur la base Dumont d’Urville en Terre Adélie, durant lequel il étudie notamment la régulation thermique du manchot Adélie pour l’Université de Lyon et participe à divers programmes d’ornithologie et d’écologie de la faune antarctique : manchot Empereur, pétrel Géant, phoque de Wedell…
Dès lors, il s’oriente en parallèle de son métier vers les milieux polaires et intègre l’équipe de Grands Espaces en 2015 lors d’un voyage au Svalbard.
Photographe amateur, et voyageur insatiable, il parcourt le monde à la moindre occasion en quête de nature préservée. 

photo Nicolas Vogel

Nicolas Vogel

Nicolas, chimiste-glaciologue de formation, est diplômé de l’Université de Grenoble. Aventurier dans l’âme, il prépare actuellement le Diplôme d’Etat de Guide de haute montagne à Chamonix. À la saison froide, il assure la sécurité et les secours des pratiquants aux sports d’hiver.
Il a hiverné 15 mois en Terre Adélie pour un programme de recherche du CNRS. Cette mission assurait les relevés quotidiens de chimie atmosphérique et de glaciologie de la station Dumont d’Urville.
La traversée des îles Lofoten en randonnée fut son premier contact avec le nord. Il a ensuite séjourné aux Shetlands pour observer les macareux moines. Depuis 4 ans, il guide des groupes de croisières-expéditions en Arctique, dont il assure, pour certaines, la direction.
Convaincu que la connaissance est fondamentale pour préserver l’Homme et la nature, il a rejoint Grands Espaces afin de partager son émerveillement du monde des glaces.

photo Olivia Capeillere

Olivia Capeillere

Olivia grandit en Provence, au bord de la mer Méditerranée, finit ses études à bordeaux et débute sa carrière professionnelle à La Rochelle.
Depuis son plus jeune âge, elle est passionnée par le milieu marin et ses « habitants », en particulier les cétacés. Elle est toujours sur l’eau, en kayak, en voilier ou en plongée. C’est pour cela qu’après plusieurs années à travailler dans un bureau, elle décide de tout changer ! Direction le Québec.
Là, elle tombe en amour avec les bélugas du fleuve Saint-Laurent. Elle fait des formations et devient guide de kayak sur le fjord du Saguenay pendant 3 étés, puis naturaliste, pendant les 3 étés suivants, pour un centre de recherche sur les mammifères marins à Tadoussac. Durant l’été, elle partage son temps entre le Québec, comme capitaine naturaliste pour les croisières aux baleines, et les croisières d’exploration en Arctique avec Grands Espaces.
Entre 2 saisons, sa vie est rythmée de voyages et de bénévolats pour étudier de nouvelles espèces : la mer des Caraïbes, Hawaï, l’archipel des Galapagos, la mer de Cortez au Mexique ou comme cet hiver sur la côte Pacifique du Nicaragua.
Découvrir les mammifères marins de l’Arctique est un rêve… qu’Olivia réalise avec Grands Espaces aujourd’hui !

photo Pascal CHAPELLAND

Pascal CHAPELLAND

Né en 1955 à Sallanches en Haute-Savoie, Pascal est issu d’une famille modeste d’agriculteurs de montagne et de 3 générations de guides de haute montagne.

Pascal a de nombreuses cordes à son arc : moniteur de ski, entraineur de ski alpin avec les équipes de France de ski pendant de nombreuses années, guide de haute montagne, pilote privé d’avion, entrepreneur individuel…
Passionné par la nature, il a participé à de très nombreuses expéditions et trekkings dans plusieurs pays du monde (Népal, Inde, Afrique de l’Est et de l’Ouest, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Norvège, Spitzberg, Groenland, Australie…)
Il est actuellement président de la Compagnie des Guides de St Gervais, et ce depuis 6 ans.

photo Pascal Étienne

Pascal Étienne

Convaincu que la connaissance est fondamentale pour préserver l’Homme et la nature, Pascal a rejoint Grands Espaces afin de partager son émerveillement du monde sauvage.
Natif de la baie de Somme, il est employé dès l’âge de 15 ans comme guide au parc ornithologique du Marquenterre. Il poursuit ses études en biologie et décroche l’agrégation qui lui ouvre la voie de l’enseignement. Durant ses années universitaires, il entame son premier voyage en Scandinavie et n’aura de cesse, par la suite d’y retourner chaque année afin d’y observer la flore et la faune, notamment les mammifères marins. Photographe et peintre autodidacte, il entreprend de nombreux voyages en Islande, Canada, Turquie, Açores, Féroé, Afrique… afin de réaliser des diaporamas et conférences qu’il présente au grand public.
Par ailleurs, la publication d’articles dans des revues naturalistes régionales et nationales le conduit naturellement vers l’écriture d’une dizaine de livres sur des espèces animales aussi variées que l’ours brun, la loutre d’Europe, le sanglier, le chevreuil… Et sur les contrées nordiques.
Un voyage dans l’archipel François-Joseph sera le point de départ de son intégration dans l’équipe de Grands Espaces.

photo Pierre Taverniers

Pierre Taverniers

Pierre Taverniers est météorologiste à Météo France. Titulaire d’un diplôme supérieur de langue et culture de l’Arctique. Il a effectué un hivernage en Terre Adélie avec les Expéditions Polaires Françaises puis un autre au Groenland. Parle le kalaallisut (langue ouest-groenlandaise). Il participe à l’Année Polaire Internationale 2007-2009 dans le cadre d’une étude sur le changement climatique, la banquise et les Inuit. Il accompagne les croisières expéditions depuis 2005.

photo Rémi Favre

Rémi Favre

Originaire de Haute-Savoie, Rémi Favre explore depuis l’enfance deux mondes a priori opposés : la montagne et le monde sous-marin. Depuis 2008, Rémi encadre d’abord l’été comme moniteur de plongée (coutumier des eaux froides avec plus de 2000 plongées), et travaille l’hiver comme pisteur-secouriste artificier, spécialisé dans l’étude de la neige et des avalanches.
Après un séjour d’aventure en ski de randonnée et bateau dans les Alpes de Lyngen en Norvège, Rémi se passionne pour les terres polaires, où il guide d’abord des séjours en Islande comme accompagnateur en montagne. Il continue d’explorer entre mer et montagne : Norvège, Népal et bien sûr dans les Alpes.
Après l’obtention de son Master en sciences du sport en 2015, Rémi partage avec passion ses expériences aux étudiants de l’Université Savoie Mont-Blanc sur les interactions homme-environnement et travaille comme ingénieur en biomécanique lorsqu’il n’est pas en terrain d’aventure, sur ou sous l’eau.
Guide depuis 2017 à Grands Espaces (Spitzberg, Groenland, Islande), il profitera des excursions et des conférences pour vous faire découvrir les secrets du requin du Groenland, la physiologie de l’explorateur polaire et des animaux marins.

photo Samuel Blanc

Samuel Blanc

Dans le Massif de la Chartreuse en Isère, dont il est originaire, Samuel Blanc s’est laissé peu à peu gagner par un engouement particulier pour la nature.
 
Cet attrait grandissant pour le monde du vivant l’a fait s’impliquer dans différentes structures de protection de la nature, puis tout naturellement se diriger vers des études en écologie et gestion des espaces naturels.

À l’issue de cette formation, il intègre la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’Isère, où il sera chargé d’assurer la partie pédagogique de la structure. Interventions dans les établissements scolaires, mais également auprès du grand public, encadrement de sorties découvertes ainsi que week-ends et voyages à thématique naturaliste vont l’occuper ainsi trois années durant.
 
En 2005, c’est le départ pour l’aventure avec pour destination la Terre Adélie en Antarctique, afin d’y effectuer un hivernage de quinze mois sur la base française Dumont d’Urville. Sur place, il est responsable du suivi et de l’étude des populations d’oiseaux et de phoques pour le compte du CNRS et de l’Institut Polaire français. De retour, il décide de coupler son expérience de biologiste polaire avec celle de pédagogue, et propose ses services à des structures organisatrices de voyages à destination des régions polaires. Il travaille dorénavant en tant que guide-conférencier et naturaliste.
 
Également auteur photographe, ses images et récits sont un support pédagogique conséquent, lui permettant de transmettre sa passion et de sensibiliser le public sur ces régions extrêmes de notre planète.

Le blog de Samuel et Agnès : images et actualités sur les pôles.

photo Simon Gignac

Simon Gignac

Né au Québec en 1975, il a suivi des études de géographe et de cartographe avant de travailler à Vancouver, dans l’Ouest canadien. De nombreux déplacements professionnels lui ont alors permis d’explorer les lieux les plus reculés des Montagnes Rocheuses, du Yukon, du Nord canadien et de l’Alaska.

Depuis 2001, il travaille dans les Alpes suisses au sein d’un bureau de cartographie.

C’est un alpiniste très actif, tant dans les Alpes que dans l’Himalaya, il a pratiqué le kayak de mer en Alaska et au Spitzberg.

Pour Grands Espaces, Simon accompagne régulièrement les voyages polaires, ainsi que les circuits au Canada, en Alaska et au Québec… Et quand il a un moment, il part capter avec son objectif photo les cultures les plus originelles en Chine, Thaïlande, Tanzanie…

photo Sylvain Mahuzier

Sylvain Mahuzier

Professeur de sciences naturelles de formation, Sylvain fut initié à l’ornithologie par son grand-père Albert Mahuzier qui réalisa en 1970 un long métrage intitulé « La grande aventure des oiseaux migrateurs », dans le cadre des conférences-projections « Connaissance du Monde » dont il était l’un des pionniers.
Sylvain consacre sa vie à la nature, à travers de multiples activités.
Guide naturaliste et conférencier depuis un quart de siècle, il a rédigé de nombreux ouvrages et articles sur ces sujets et effectue régulièrement des inventaires et des suivis faunistiques pour des bureaux d’études.
Après avoir vécu une année en Islande, il s’est pris de passion pour les régions polaires et ne passe pas une année sans avoir accompagné des voyageurs sous les lumières boréales ou australes.
Gardant une préférence pour les oiseaux et mammifères, marins ou terrestres, il se passionne aussi pour les régions tropicales telles que le Costa Rica et les Galapagos, sans oublier un intérêt particulier pour l’histoire des explorateurs, peut-être une prédisposition héréditaire…

photo Thierry Paradis

Thierry Paradis

Être médecin urgentiste depuis 20 ans, diplômé de médecine tropicale, du sport, et de plongée, a donné à Thierry la chance de vivre de nombreuses expériences professionnelles à l’étranger et dans des milieux isolés.
Il a passé plusieurs mois en forêt amazonienne et sur le fleuve-frontière pour assurer le suivi médical des populations et des militaires ; il a également séjourné de nombreuses fois sur des îles de l’océan indien, du Pacifique et des Caraïbes, ou sur les bords de la mer Rouge pour encadrer des séjours-plongée.
Toutes ces expériences ont renforcé son attirance pour ces environnements exceptionnels, et pour les inestimables rencontres humaines que l’on peut y faire.
Depuis toujours passionné par tout ce qui a trait à la mer (moniteur de plongée, course au large dans le cadre du tour de France à la voile, faune, flore, météorologie, écologie…), Thierry est également fasciné par le monde des glaces et fortement sensibilisé par le réchauffement climatique qui le menace : son souhait est d’oeuvrer autant qu’il lui est possible pour la protection de l’environnement et la condition animale.

photo Vincent Lecomte

Vincent Lecomte

Vincent est biologiste et photographe professionnel, membre de l’agence Gamma (Paris) et du studio Hans Lucas.
Sa passion pour les régions polaires l’a conduit à effectuer une thèse d’écologie polaire au CNRS au cours de laquelle il a eu la chance de participer à des missions scientifiques sur la base Alfred Faure dans les îles Crozet (région subantarctique) et sur la base Dumont d’Urville en Terre Adélie.
Amoureux des voyages aux hautes latitudes, il a sillonné l’Arctique, l’Antarctique, la Laponie, la Patagonie et la Sibérie à la recherche de la belle lumière ou de l’oiseau rare.
Au cours de sa carrière de photographe, il a effectué un tour du monde en sac à dos de deux ans qui a débouché sur une vingtaine d’expositions et de publications consacrées aux contrées reculées et aux peuples isolés.
Il a en outre collaboré au tournage en Antarctique du film « Océans » de Jacques Perrin et est l’auteur d’un ouvrage consacré au voyage polaire, « Petit Eloge du Voyage ».
Il a reçu de plusieurs prix photographiques, donc le prix du public au concours du Photographe Voyageur (Suisse, 2016) pour un cliché d’iceberg réalisé en Patagonie chilienne.

photo Xavier Allard

Xavier Allard

Xavier est né au pied du Mont Blanc dans les Alpes, il grandit dans la nature, ce qui le mène à devenir accompagnateur en montagne, pisteur secouriste et spécialiste de l’étude du manteau neigeux pour Météo France.

Aventurier, il guide également des voyages aventure en ski pulka, trekking et kayak dans les lieux les plus sauvages de l’Arctique en totale autonomie.

Quand il ne guide pas dans le Grand Nord, il encadre des treks dans les Alpes, au sein de la compagnie des guides de St Gervais Mont Blanc, qui est aussi un terrain de jeu extraordinaire.

LES GUIDES CONFÉRENCIERS SÉNIORS

photo Bernard Lefauconnier

Bernard Lefauconnier

Bernard Lefauconnier a tout d’abord enseigné l’économie en tant qu’assistant à l’université de Caen pendant 7 ans, dont un an au Québec. Après de nouvelles études reprises en 1981, il est devenu glaciologue et a travaillé avec le Laboratoire de Glaciologie de Grenoble ainsi qu’avec l’Institut Polaire Norvégien.

Il a été responsable des activités glaciologiques norvégiennes au Svalbard pendant quatre ans. Directeur de Recherche il a initié trois projets scientifiques européens au Svalbard et a été l’un des représentants de la France auprès du Comité International Scientifique Arctique – IASC.

Il a aussi été professeur à l’Université de Silésie en Pologne pendant trois ans. Bernard a pendant 25 ans dirigé de nombreuses expéditions scientifiques françaises, norvégiennes ou internationales au Spitzberg. Il a aussi participé à des expéditions en Terre de Baffin, au Groenland et en Terre François-Joseph et établi la nouvelle station française Charles Rabot à Ny-Ålesund au Svalbard.

Bernard écrit aujourd’hui des livrets et réalise des animations pédagogiques pour enfants et donne des conférences tous publics. Bernard est marin et montagnard, il est aussi un très bon chanteur…

photo Raymond Perrin

Raymond Perrin

Raymond Perrin est né en Suisse, au bord du Lac de Neuchâtel. Curieux de rencontrer les habitants de l’autre rive, il apprend à nager très jeune, puis découvre qu’il est plus facile de traverser le lac à la voile. C’est sa première traversée !
Après avoir navigué quelques années sur le lac, la Bretagne lui ouvre de nouveaux horizons. Son attirance pour le Nord le conduit successivement en Irlande, puis en Ecosse, en Norvège et en Islande. En 1983, le Spitzberg lui offre un premier contact avec la glace.
Il retourne au Spitzberg pour accompagner en Zodiac une équipe de film et aussi une équipe d’ornithologues menés par Christian Kempf. Quelques années plus tard, il atteint le Nord-Est du Spitzberg à bord d’un voilier en naviguant à la limite de la banquise.

LES MÉDECINS D'EXPÉDITION

photo Alain Gleises

Alain Gleises

Le docteur Alain Gleises a participé à plusieurs séjours polaires, tant en Arctique qu’en Antarctique, comme médecin à bord de navires d’expédition.
Président Honoraire du Conseil de l’Ordre des Médecins de la Haute Garonne, moniteur de plongée, il est spécialisé en médecine du sport. Chargé de cours à l’université en médecine subaquatique et hyperbare, il encadre de nombreux groupes de plongeurs dans divers océans du monde.
Il a accompagné plusieurs groupes dans des ascensions au Kilimandjaro et au Népal où il a battu un record de plongée en s’immergeant dans un lac à plus de 4000 m d’altitude.
Il participe à de nombreuses missions humanitaires, en particulier en Afrique. Il est titulaire d’un permis de navigation hauturier depuis 1982.
Spécialisé dans la physiologie et la thermorégulation des mammifères marins, il intervient sur ces thèmes lors des conférences. Lors des soirées à bord, il lui arrive de chanter des airs d’opéra…

photo Bernard Manuel

Bernard Manuel

Médecin généraliste installé dans les Alpes, Bernard adore voyager utile.
Les plongeurs démineurs en Méditerranée, les coureurs de ski acrobatique en coupe du monde, les nomades des hauts plateaux du Tibet, les hivernants de Terre Adélie, les poseurs de câble sous-marin en mer de Chine et en Atlantique Sud, les marathoniens de New York, les marins des Voiles de Saint Tropez, les excursionnistes du Kilimandjaro ou du Mont Fuji, les gens du fleuve en Guyane ont ainsi bénéficié de ses compétences médicales en milieu isolé, en échange de merveilleuses expériences de paysages et de rencontres.
Grands Espaces lui offre aujourd’hui une formidable occasion de voyager utile, auprès de passionnés des glaces et des animaux rares.

photo Catherine Castaing

Catherine Castaing

Médecin anesthésiste réanimateur, Catherine est diplômée en hypnose médicale et membre d’ONG internationales depuis plus de 20 ans.

Ses compétences qui lui ont permis d’exercer son métier dans de multiples pays, lui offrant ainsi de belles rencontres humaines, l’ouverture vers d’autres horizons et d’autres cultures. Elle travaille dans un hôpital du sud-ouest de la France.
À ses yeux, la connaissance est meilleure façon de respecter l’autre et tout ce qui se trouve autour de nous et c’est par elle que l’on pourra arriver à les préserver.
Catherine pratique aussi la peinture et la sculpture.

photo Dr. Jean Lebrat

Dr. Jean Lebrat

Officier de la Légion d’Honneur, chirurgien honoraire des Hôpitaux, il est vice-président du Conseil National de l’ordre des médecins. Il a été le médecin régulier des croisières polaires de Grands Espaces. Sa large compétence professionnelle lui permet d’intervenir en conférence sur les thèmes médicaux.

photo Laurent Balp

Laurent Balp

Le docteur Laurent Balp est anesthésiste réanimateur. Il est responsable de la structure de traitement de la douleur de son hôpital où il pratique également l’hypnose médicale. Ses compétences lui permettent d’intervenir en conférences sur divers thèmes médicaux.
 
La photographie, la plongée sous-marine et la découverte de la nature font partie de ses principaux centres d’intérêt. Il accompagne de plusieurs années les croisières polaires de Grands Espaces, comme médecin d’expédition.

photo Wlodek Mucko

Wlodek Mucko

Né en 1957 à Bydgoszcz en Pologne, Wlodzimierz (ou Wlodek) Mucko a obtenu son titre de médecin en 1982 et de chirurgien en 1990.
Obtenant une bourse du Collège de Médecine des Hôpitaux de Paris, il passe un an à l’hôpital Ambroise-Paré, puis continue ses études à Strasbourg pour devenir chirurgien maxillo-facial.
Actuellement, Wlodek travaille à Bydgoszcz et poursuit simultanément des études complémentaires à l’Ecole de Chirurgie Esthétique de Varsovie.
Pendant plusieurs années, Wlodek a officié ponctuellement comme médecin à bord de différents bateaux de croisière, en alternance avec son travail de chirurgien en Pologne. Il parle couramment polonais, russe, allemand, anglais, français et possède quelques rudiments d’italien et d’espagnol.

LES GUIDES PHOTOGRAPHES/FILMS

photo David et Stéphanie Allemand

David et Stéphanie Allemand

Stéphanie Allemand

Stéphanie partage avec son époux David la même passion pour la nature et les animaux et le même goût pour l’image. Ils réalisent ensemble un travail photographique à travers le monde.
Investie dans la partie rédactionnelle, elle publie régulièrement avec David leurs reportages dans la presse internationale.
Après un premier livre, « Verdon d’autres visages » sorti en automne 2013, un deuxième ouvrage a vu le jour à l’automne 2017, dévoilant les 13 espèces de chouettes et hiboux vivant en Europe.
Professionnellement, Stéphanie est hôtesse de l’air chez Air France.
À bord, elle interviendra en tant que coordinatrice pour répondre à toutes vos questions concernant votre croisière. Sa préoccupation essentielle sera de rendre votre séjour à bord le plus agréable possible.

David Allemand

David est photographe de nature. Ayant passé une partie de son enfance dans le Verdon, il reste épris de grands espaces.
Il décide un jour d’allier ses deux passions, celle pour la nature et son attrait pour l’image, afin de partager les beautés de notre planète, mais aussi de démontrer ses fragilités et la nécessité de la préserver.
Il a remporté de nombreux prix photographiques nationaux et internationaux.
Avec Stéphanie, son épouse, il partage le même engouement pour les animaux et l’environnement. Ils publient ainsi régulièrement des reportages dans la presse internationale.
Leur livre, « Verdon, d’autres, visages » est sorti en automne 2013.
2017 a vu la parution de leur magnifique livre « Owls » consacré aux chouettes et hiboux d’Europe.
C’est dans les contrées nordiques qu’il part essentiellement en expéditions photographies. Son désir : découvrir des territoires polaires encore plus reculés !
À bord, David donnera des conseils avertis aux photographes lors de nombreux ateliers.

photo Jean Robert

Jean Robert

Photographe et journaliste, Jean Robert travaille comme grand reporter « nature » et « environnement » pour la presse française et étrangère.
En  plus de vingt ans de reportages, il a eu l’occasion de photographier les très rares ours Kermode dans la forêt pluviale de la Colombie-Britannique, de nager avec les requins-pèlerins au large de l’Écosse, mais aussi d’escalader les plus hauts sommets d’Afrique, d’arpenter les déserts du Sahara et d’Australie ou de sillonner les banquises du Groenland, du Nunavut ou du lac Baïkal.
Océanographe de formation, il est désormais installé dans les montagnes du Queyras où il s’occupe d’un gite en haute montagne.
Auteur de guides de voyages pour les éditions Lonely Planet, il a publié (textes et photos) chez Glénat 2 ouvrages intitulés Les Plus Beaux Voyages nature.
Retrouvez ses photos et ses séjours photos.

photo Maxime Barthelme

Maxime Barthelme

Passionné par les voyages et l’aventure depuis son plus jeune âge, Maxime entreprend d’aller faire une partie de ses études en Malaisie d’où il voyage en Asie à la découverte des cultures et de la nature équatoriale.

À la suite de sa formation d’Ingénieur en Énergie et Environnement, il intervient au Centre de Recherche Énergétiques et Municipales de Martigny en Suisse, puis il part travailler au Congo, en Écosse, au Ghana et aux États-Unis pour des projets d’éolien offshore.

Son intérêt pour la photographie le pousse à voyager en Arctique ainsi qu’en Afrique subsaharienne où il part régulièrement à la rencontre des félins, éléphants et rhinocéros.

Après ses voyages en Laponie et au Svalbard, il est pris par le virus des milieux polaires et intègre Grands Espaces en 2017, afin de partager avec vous ces moments d’exception.

photo Meril Darees

Meril Darees

De son métier initial de pilote de ligne, Meril a développé une envie de découvrir toutes ces étendues vierges survolées.
La terre étant majoritairement recouverte d’eau, c’est naturellement vers la plongée qu’il s’est d’abord tourné.
Il a ensuite refait surface pour découvrir les espaces sauvages d’Afrique, d’Asie et d’Amérique, mais c’est en découvrant Arctique et Antarctique qu’il satisfait son appel de la Nature brute.
L’attrait pour l’image et l’envie de partage lui font prendre les appareils photo qu’il ne lâcha plus. En tant que photographe il collaborera avec des publications comme National Geographic, BBC, Disney Nature… Il se distingue également dans différents concours en France, Europe et à l’international.
Les airs, les eaux et la terre, différents points de vue pour une fin unique : communiquer sur la protection de l’environnement.

photo Philippe Hirsch

Philippe Hirsch

Après plusieurs d’années de travaux de commande pour les agences et magazines d’illustration, Philippe Hirsch s’est tourné vers l’écriture photographique des lieux.
Proposant une nouvelle lecture du quotidien, il prend conscience du lien intime qui unit l’homme et son environnement.
Après une première expérience de l’Arctique avec Grands Espaces, il décide de consacrer une partie de ses travaux aux conséquences climatiques, sur les équilibres entre faune et environnement, et sur les impacts irrémédiables qu’entraine la fonte des glaciers.
Actuellement, il partage son travail entre recherches personnelles et ses activités de formateur en photographie.
Cadrage, composition, lecture de l’image, noir et blanc font partie de ses thèmes de prédilection.
Transmettre ses passions tout en partageant ses convictions en racontant l’histoire des changements climatiques à travers l’image, les régions polaires étant au centre de ces changements.

photo Pierre Mann

Pierre Mann

Vivant à Strasbourg, Pierre Mann est un auteur-réalisateur de films depuis 45 ans, du Québec au Spitzberg, au Brésil, à l’Inde, aux Galpagos, et surtout en Afrique. Il possède une incroyable bibliothèque d’images sur la grande faune et les félins de ce continent qu’il a visité plus de 200 fois.
Il a également réalisé plusieurs tournages en Arctique et en Antarctique. Il s’est engagé très tôt dans la conservation de la nature en Alsace et en Afrique. Avec sa compagne, Sabine Trensz, photographe et auteure de livres, ils animent les ateliers photo lors de nos croisières.

photo Vincent Munier

Vincent Munier

Vincent Munier a choisi la photographie pour exprimer ses rêves, ses émotions et ses rencontres. Il a été trois fois lauréat du BBC Wildlife photographer of the year, prix le plus prestigieux en photographie de nature. Au fil des ans il est devenu l’un des photographes les plus respectés, trustant les prix photographiques les plus prestigieux. Nikon l’a choisi pour tester certains de ses boîtiers professionnels avant leurs sorties sur le marché.