article Les nouvelles polaires
RECHERCHER UN VOYAGE

Choisissez au moins un critère de recherche.

Retour
GRANDS ESPACES

Les nouvelles polaires

Novembre 2017

Départ du patrouilleur polaire « L’Astrolabe », le 12 octobre 2017 pour sa 1ère mission en Antarctique

L’Astrolabe est un navire brise-glace construit dans le cadre d’un partenariat entre, d’une part, la collectivité des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) ainsi que l’Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV), et, d’autre part, le Ministère des armées (Marine nationale).

Armé en permanence par la Marine nationale, le patrouilleur effectuera deux types de mission :

  • Mission de soutien à la logistique Antarctique (MSLA)  : missions de transport de fret et de passagers entre l’Australie et la base scientifique française Dumont d’Urville en Terre Adélie (de novembre à février) au profit de l’Institut polaire français et des TAAF.
  • Missions de défense : missions de souveraineté dans le sud de l’Océan indien le reste de l’année, à partir de La Réunion, en remplacement du patrouilleur austral l’Albatros.

TAAF 13/10/17

Une expédition se rendra en été 2018 sur le site présumé de l’épave de l’Eira (Terre François-Joseph)

Le Parc National Arctique Russe projette d’envoyer l’été prochain une expédition internationale sur l’île Northbrook de l’Archipel Fançois-Joseph afin d’étudier l’épave supposée de l’Eira, le bateau de de l’explorateur écossais Benjamin Leigh Smith qui sombra au large de l’île en 1881. La découverte fut faite l’été dernier et les tentatives pour identifier l’épave sont restées vaines en raison des conditionsextrêmement dures qui règnent à cette latitude du Haut-Arctique.
Russian Geographical Society 9/10/17

Des chercheurs déploient des drones tests pour observer les ours polaires  au Svalbard

Les ours polaires sont particulièrement difficiles à observer, car leur habitat s’étend sur de vastes surfaces. Faire voler des hélicoptères jusqu’à des habitats distants coûte cher. De plus, l’installation d’équipements d’observation est dangereuse pour les chercheurs et le bruit est stressant pour les ours. Ole J. Liodden, défenseur de l’environnement arctique, a collaboré l’été dernier avec Intel pour explorer une théorie selon laquelle

En savoir plus :

https://iq.intel.fr/des-chercheurs-deploient-des-drones-tests-pour-observer-les-polaires-en-arctique/

Octobre 2017

La Russie inaugure un brise-glace nucléaire pour le passage du Nord-Est

La Russie a mis à l’eau vendredi un puissant brise-glace nucléaire, le Sibir, qui sera destiné au transport de marchandises via le passage du Nord-Est, permettant de réduire considérablement le temps de trajet entre l’Europe à l’Asie.  Considéré comme un des plus puissants au monde, ce bâtiment, qui affiche une longueur de 173,3 mètres de long pour 34 mètres de large, est le deuxième d’une série de trois brise-glace commandés par l’agence nucléaire russe Rosatom à destination de la marine marchande. 

Le dégel du permafrost, l’autre menace climatique qui inquiète les chercheurs

Le réchauffement climatique entraîne le dégel de ce permafrost, libérant des gaz à effet de serre qui accélèrent le phénomène.
Naviguer entre les 1 500 îles disséminées dans le delta de la Léna requiert une concentration sans faille, un œil fixé sur le radar du bateau pour éviter les bancs de sable, un autre à l’affût des amers côtiers qui ponctuent cette immensité de terre et d’eau. Avant de se jeter dans la mer de Laptev, au nord de la Sibérie, le fleuve est si large que ses rives dessinent un trait flou sur la ligne d’horizon.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/10/09/le-permafrost-l-autre-menace-climatique_5198486_1650684.html#tAZUGBcko8zZzPha.99

Les commentaires sont fermés !