RECHERCHER UN VOYAGE

Choisissez au moins un critère de recherche.

Retour

Pourquoi le Spitzberg ?

Nous proposons une belle gamme de voyages polaires et le Spitzberg est notre destination privilégiée. En effet, l’Arctique est une mer de quelque 14 millions de km² : c’est pourquoi nous privilégions les croisières aux voyages terrestres.

70% des côtes arctiques sont constituées de vastes plateaux de faibles altitudes, ils hébergent des peuples autochtones, la faune y est en revanche chassée, et naturellement peu dense.

Il n’y a que le Sud, l’Est du Groenland et le Spitzberg qui présentent un relief montagneux et donc un maximum de glaciers et de calottes glacières. Or c’est justement l’image que nous nous faisons de ces contrées du Grand Nord.

 

Nous avons choisi de privilégier le Spitzberg pour 4 raisons

1 L’observation des animaux

L’ours blanc y est protégé depuis 1973 et c’est pourquoi nous en voyons généralement entre 10 à 20 par voyage, souvent dans de bonnes conditions d’observations. Au Groenland, ils sont absents en été du Sud de l’île et chassés dans les autres régions, donc craintifs.

Les morses sont protégés depuis 1952 au Spitzberg et leur population actuellement de 3000 individus augmente chaque année de 8%. Ils sont relativement confiants et nous pouvons les approcher à 25 – 30 mètres. Au Groenland en revanche il est interdit d’approcher les morses à moins de 700 mètres.

 

Les grandes baleines sont devenues régulières tant au Spitzberg qu’au Groenland. La baleine blanche est présente le long des côtes du Spitzberg, elle est plus rare au Groenland où elle est chassée. Il y a une population de narvals au Spitzberg, ces animaux sont très farouches et ne sont observés qu’exceptionnellement. Au Groenland en revanche la population est plus importante mais les régions où les narvals sont visibles sont interdites d’accès au tourisme par les communautés locales.

Le Spitzberg est exceptionnellement riche en colonies d’oiseaux car le Gulf Stream y
libère les côtes très tôt dans l’année, ce qui n’est pas le cas au Groenland. Dans ce pays, il est interdit d’approcher les colonies d’oiseaux à moins de 1,5 kilomètre.

Sur le terrain on peut dire qu’il n’y a pas de moustiques au Spitzberg alors qu’ils constituent une véritable plaie dans les autres régions polaires entre juin et le 15 août.

2 Les coûts des voyages

Ils sont moins élevés au Spitzberg qu’au Groenland. Les prix des vols sont en général 2 fois plus élevés qu’entre Paris et Kangerlussuaq, le hub groenlandais qu’entre Paris et Longyearbyen au Spitzberg. Quand il s’agit d’aller à Ilulissat ou Thulé, les prix des billets d’avion deviennent excessifs, soit entre 1800 et 3500 € par personne. Un voyage au Spitzberg sera toujours plus confortable, Grands Espaces est le seul organisateur de voyages opérant chaque été régulièrement des vols directs Paris Longyearbyen (4h15 de vol).

3 Un excellent résumé polaire

De tout l’Arctique le Spitzberg est le meilleur résumé des régions polaires car il rassemble dans une superficie assez faible (2 fois celle de la Belgique) les 3 grands types de paysages polaires : les vastes étendues de toundra, les pics et glaciers, et les grandes calottes. La banquise n’est jamais loin des côtes Nord et Est. Les icebergs y sont abondants, mais pas aussi spectaculaires qu’au Groenland.

4 Une histoire polaire très dense

Par sa position au droit de l’Europe et à environ 1000 km du Pôle Nord, l’archipel est la terre la plus riche d’histoire polaire (baleiniers, trappeurs, explorateurs, industrie minière, tourisme, sciences…)

Le Spitzberg est ainsi la meilleure porte d’entrée pour la découverte du monde polaire. De par sa position c’est aussi un remarquable point de départ pour nos autres voyages polaires.

Voilà pourquoi nous privilégions le Spitzberg – ou Svalbard en Anglais.

 

Quelques autres départs depuis le Spitzberg

Nous organisons chaque année une grande croisière polaire dont l’objectif principal est la découverte de la côte du Nord Est du Groenland. Nous partons du Spitzberg, distant d’environ 500 kilomètres seulement du Nord du Groenland. Cette région bien particulière offre en effet :

Le contact avec la banquise.

Au sein du plus grand parc national du monde, la possibilité d’observer des bœufs musqués, véritables survivants de la préhistoire et absents au Spitzberg.

Des défilés de très grands icebergs, les fjords de la côte du Nord-Est Groenland donnant d’immenses cathédrales de cristal.

Le fabuleux spectacle des aurores boréales, en raison de la latitude moins élevée et si le ciel le permet. Au Spitzberg la latitude plus élevée amène un jour permanent qui ne permet de voir les aurores boréales qu’à partir de la mi-septembre quand les conditions météorologiques sont en général mauvaises.

Au Spitzberg tous survols aériens sont interdits et c’est pourquoi nous organisons des excursions hélicoptère au Groenland notamment pour y observer la calotte glaciaire qui constitue le cœur de cette grande île.

Le Spitzberg est aussi notre point de départ pour nos croisières expéditions vers l’Arctique russe et la Terre François-Joseph, distante d’environ 400 kilomètres seulement et qui avec 5°C de moyenne de température en moins, offre des paysages polaires très marqués, de calottes d’icebergs et de banquise, et une faune abondante faite d’ours, de morses, de baleines.

Quelques conseils

Quel mois choisir pour aller au Spitzberg ?

Du 1er juin au 15 août les conditions météorologiques sont en général très bonnes et le jour présent 24 heures sur 24 permet de dérouler un maximum d’activités. La banquise est très présente jusqu’à la fin juillet.
À partir de fin juillet début août la glace de mer libère en général les côtes de l’archipel permettant ainsi d’aller loin au Nord et à l’Est en effectuant le grand tour du Spitzberg. Ces régions constituent les milieux les plus exceptionnels avec l’île Blanche couverte à 99% de glace. Elles représentent par ailleurs le coeur des populations de morses et d’ours plus importantes en ces lieux qu’au Sud ou à l’Ouest du Spitzberg.

Quel bateau choisir ?

Nous offrons le choix de bateaux de 12, 50, 75 ou 100 places. L’avantage de 12 places réside dans la découverte familiale et une excellente prospection des fjords de l’Ouest et du Nord du Spitzberg. Les bateaux polaires de 50 ou 75 places constituent un excellent compromis et le nombre de guides polaires y est important donnant l’impression d’une véritable université du Grand Nord. Enfin, le seul bateau de 100 places que nous utilisons est le seul brise-glaces disponible au Spitzberg. Nous réduisons volontairement le nombre de passagers de 116 à 100 pour garder au mieux notre esprit d’expédition et d’héberger plus de 10 guides conférenciers polaires.
Toutes les cabines de notre flotte de navires sont extérieures avec bloc sanitaires privés, disposant de hublot ou sabords.

 

Pour toutes demandes d’informations, devis ou reservation, n’hésitez pas à entrer en contact avec nous. Notre équipe sera heureuse de répondre à vos questions:

Nous contacter

Pour en savoir plus

Nos catalogues sont bien détaillés, et le site www.svalbard.fr vous donnera d’excellentes informations.
 Divers livres et cartes touristiques ont été édités en Français et sont disponibles auprès de www.escargotsavant.fr

À bientôt au Spitzberg !