fiche voyage CROISIÈRE DES AURORES BORÉALES
RECHERCHER UN VOYAGE

Choisissez au moins un critère de recherche.

Retour
Croisière aurores boréales

2019 CROISIÈRE DES AURORES BORÉALES

Dates :
Prix : dès 2900 €
Confort :
L'extraordinaire Norvège du Nord, avec un yacht de 12 passagers aménagé en 2017 pour les croisières polaires. Voyages 100% francophone guidés par un conférencier Grands Espaces.
Réserver ce voyage Être rappelé gratuitement
Catégories : Aurores boréales, Aurores polaires, Grand Nord, Laponie, Voyage Norvège

Croisière aurores boréales à bord du Grand Large

Le Grand Large a été réaménagé au printemps 2017. C’est le plus confortable des yachts polaires de l’archipel du Svalbard. Il a été construit comme bateau d’assistance pour les pilotes côtiers norvégiens aux îles Lofoten, et son réaménagement lui offre des cabines de superficies agréables pour un yacht polaire. 5 à 6 hommes d’équipage, 2 guides, et un photographe ou autre personnel de Grands Espaces forment l’équipe de bord.
Deux grands zodiacs munis de moteurs de 50CV sont utilisés pour nos excursions. Le bateau est commandé par des capitaines suédois qui ont la meilleure expérience des yachts polaires au Spitzberg. Il peut couvrir de longues distances et naviguer dans la banquise disloquée.

Consulter le plan

Descriptif

Croisière aurores boréales

- Le pays des Samis éleveurs de rennes, des chiens de traîneaux et des grandes pêches des Lofoten.
- Les paysages les plus impressionnants des fjords de Laponie, avec la barrière des Lofoten, les Alpes de Lyngen, les calottes et glaciers de Narvik, le Rocher du Cap Nord...
- Entre janvier et avril, orques, mégaptères, cachalots et autres baleines y suivent les bancs de poissons venus du Grand Nord, en un ballet exceptionnel.
- Une histoire riche, des peuplements vikings et des Lapons à Narvik et la Seconde Guerre mondiale, de l’exploration polaire aux grandes pêches, et au futur, dessiné entre pétrole et gaz.
- Les draperies et soies blafardes des aurores boréales qui animent les cieux de la région de Tromsø, la « Capitale des aurores boréales ».

Aspects pratiques

Formalités : Carte d'identité ou passeport valides.

Logement : à bord du Grand Large

Déplacements : En véhicules.

Vêtements : Entre -1° et +4°C. Entre 11 et 13 jours de pluies ou de neige selon les mois. Le ciel n’est dégagé en moyenne que 10 jours par mois, et les possibilités de voir des aurores sont donc meilleures lors des voyages plus longs. Une liste d’équipements recommandés sera envoyée à tous les participants.

Activités : Observation des aurores. Une veille est effectuée et vous serez réveillés en cas d’aurores en pleine nuit. Nous ne pouvons cependant garantir ce spectacle naturel et aucun remboursement ne pourra être demandé. Le bateau sera toujours situé dans les mouillages propices à leur observation et leur photographie.
Février et mars ont environ 12 heures de nuit.
Excursions : Elles sont libres, et votre guide réservera celles que vous désirez. Certaines sont comprises dans le programme et se déroulent en taxis ou en voitures, de même les croisières en zodiacs, dont le bateau est équipé.

Guide(s) : un guide conférencier Grands Espaces sera présent à chaque voyage et assurera les conférences. Tous les voyages sont francophones.

Informations complémentaires : Le Maxi-Guide "Aurores Boréales" sera offert à tous les participants !

Photo 1 CROISIÈRE DES AURORES BORÉALES Photo 2 CROISIÈRE DES AURORES BORÉALES

Programme : voyage en Norvège

Tromsø – Alpes De Lyngen

Du 3 au 10 et du 19 au 24 février 2019
Programme de 6 ou 8 jours

Jour 1 : Vols Paris-Tromsø

Accueil par votre guide à l’aéroport et embarquement et accueil en soirée à bord du Grand Large.

Jour 2 : Tromsø

Visite de Tromsø et de ses musées, de l’exploration polaire et « Polaria », cathédrales du Nord… Montée sur les plateaux surplombant le fjord par le téléphérique pour embrasser le panorama.

Jours 3 et 4 : Faune

2 jours consacrés à la recherche et à l’observation des orques (et des oiseaux et autres cétacés) dans le Kaldfjord et l’Ersfjord. Soirées à l’affût des aurores.

Jour 5 : Alpes de Lyngen

Nous naviguons dans les paysages superbes des Alpes de Lyngen, visite de villages de pêcheurs, qui ont gardé ses aspects du 19e siècle, séchoirs à morues. La chaîne des Alpes de Lyngen culmine à 1833 mètres d’altitude et s’étale sur 90 kilomètres.

Jour 6 : Parties de pêche sous la glace

Avec les techniques des peuples du Nord, observation d’animaux dans les fjords…

Jour 7 : Excursions optionnelles

Départ de Tromsø en véhicule pour des excursions optionnelles : en traîneau à rennes avec des Sami, ou à chiens, ou en motoneige ou excursion en voiture. Retour à bord et repas d’au-revoir.

Jour 8 : Tromsø-Paris ou Genève

Transfert vers l’aéroport et vols retour selon arrangements.

Note : Le programme ci-dessus concerne le voyage de 8 jours du 3 au 10 février 2019. Le programme de 6 jours au 24 février ne comprend pas les jours 4 et 7.

Prix par personne

Le prix comprend : vols de ligne, croisière en pension complète, guide-conférencier francophone, transferts et assurance rapatriement.
Le prix ne comprend pas : assurance annulation, boissons, pourboires, dépenses personnelles.

Du 3 au 10 février 2019 Du 19 au 24 février 2019
Cabine double pont inférieur 2900 € 3650 €
Cabine double pont principal 3300 € 3950 €
Cabine double supérieure 3700 € 4550 €

 

Iles Lofoten, Narvik et Tromsø

Du 10 au 19 février et du 24 février au 5 mars 2019
Programme de 10 jours

Jour 1 : Paris-Tromsø

Vol de ligne de Paris à Tromsø, en passant par Oslo, la capitale de la Norvège. Arrivée à Tromsø, qui s’étend sur une grande île reliée aux terres par deux viaducs.
Installation à bord du Sjøveien, ou Grand Large et introduction au voyage. Vous pourrez ensuite et à votre guise découvrir cette ville, la « Paris du Nord », qui fut le lieu de départ des grandes expéditions polaires, telles celles de Roald Amundsen ; la statue de l’explorateur se dresse sur la place du port.
Tout près du port, le Musée de l’Exploration polaire vous emmène dans cet univers fascinant, et plus loin, le centre Polaria vous donne déjà envie d’aller dans le Grand Nord découvrir phoques, ours, oiseaux… Et plus loin aussi, une télécabine vous hisse vers le plateau enneigé où la vue embrasse superbement toute la région…
La ville ancienne est faite de bois, taillée dans son architecture pour les grandes hauteurs de neiges. Et au-delà du viaduc, la Cathédrale des neiges montre fièrement ses vitraux.
Dîner à bord, puis appareillage vers un lieu hors de la « pollution lumineuse » de la ville, en cas d’aurores boréales…

Jour 2 : À la recherche des baleines

Les bancs de cabillauds suivent le plancton et viennent chaque tôt printemps entre janvier et avril depuis les mers polaires pour habiter les fjords de la Norvège du Nord. Baleines, orques, dauphins profitent eux de ces poissons ; mais chaque hiver, les fjords fréquentés peuvent être différents.
Nous irons donc d’abord au Nord, vers les Alpes de Lyngen,, ainsi appelées en raison de leurs sommets élevés et spectaculaires rappelant les montagnes alpines. Chaque printemps, des milliers de skieurs de randonnée s’y prêtent aux joies de la glisse et de l’aventure. Pour nous, ce sera ainsi un défilé de bateaux de pêcheurs, de hameaux de pêcheurs-agriculteurs nichés dans les baies des bords de fjord, de sommets enneigés et nous l’espérons, de baleines à bosse — ou mégaptères et autres cétacés qui peuplent ces eaux.
Et dès le soir tombé, nous scruterons les cieux à la recherche des danses des aurores, qui nous deviendront vite familières grâce aux conférences présentées. En fonction des conditions de couverture du ciel, de mer et des prévisions d’occurrence des aurores, nous aurons à adapter notre itinéraire.

Jour 3 : La route intérieure

Retour proche de Tromsø, que nous passons, pour nous engager
dans la route maritime intérieure, qui serpente entre Lofoten, et le continent, dans des paysages superbes, en passant les ponts réputés de Tromsø, Finnsness, Lodingen…
Dès le départ, nous naviguerons dans la baie où le cuirassé Tirpitz — le plus grand cuirassé de la Kriegsmarine — fut bombardé et coulé par l’aviation anglaise en novembre 1944, nous passerons l’île de Ryroy où furent introduits les boeufs musqués. Nous nous arrêterons dans des anses secrètes pour découvrir la forêt boréale et les traces de ses animaux sur l’île de Senja. Sur les îles près de Franoy, les eiders, goélands se pressent déjà.
Navigation devant Harstad, où les nazis installèrent le canon « Adolf » pouvant tirer des obus de 600 kg à 22 kilomètres. Arrêt près de cette ville de 23 000 habitants célèbre par son église du XIIIe siècle, Trondenes.
Continuation vers Andenes, qui se situe à l’extrémité nord-ouest des Lofoten, par le Kversundet (selon la mer) et son archipel.

Jour 4 : À la recherche des cachalots

C’est depuis Andenes que sont organisés de nombreux « safaris baleines », car non seulement les bancs de poissons y attirent orques et baleines à bosse, mais la région est aussi réputée pour ses cachalots, ces géants des grandes profondeurs qui vont y chasser les calamars géants. 15 à 20 mètres de longueur, pouvant peser plus de 40 tonnes, les cachalots sont les plus grands « carnassiers » du monde.
La ville abrite le Musée des cétacés.
Nous passerons la journée en mer pour guetter les géants des flots, et notre conférencier évidemment vous familiarisera avec ce monde sous-marin.

Jour 5 : Navigation et paysages des fjords et des îles Lofoten

Au départ d’Andenes par le détroit du Sortland, nous nous dirigeons vers le Raftsund étroit, pour nous engager vers les fjords les plus reculés, enserrés dans leurs corsets montagneux. Navigations et promenades à pied. Découvertes des Lofoten et de ce qui fait leur réputation : la nature sauvage, les hameaux aux séchoirs de morues, les montagnes déchiquetées…
Arrêt dans l’une des capitales des îles, Solvaer et ses 4500 habitants (en soirée ou le lendemain matin).
Et comme chaque soir… Aurores boréales ?

Jour 6 : Les pêcheurs des Lofoten-Reine

L’archipel fut célèbre pour ses pêches et conserve cette tradition si fortement ancrée. Ils étaient 10 000 autrefois, pêchant plus de 522 000 tonnes de morues. C’est pourquoi cette journée sera consacrée à la découverte du détroit de Gimsoy et ses courants, avant de visiter le hameau de pêcheurs de Nussfjord, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Sur la route maritime, les baleines sont aussi présentes.
Passage par la capitale, Leknes, et arrivée dans le cadre spectaculaire du cirque montagneux de Reine, la « carte postale » des îles : nous y débarquerons, et si la neige le permet, visiterons les alentours pour découvrir la côte ouest de l’île.
Et le soir ? Aurores ? Mais de toute manière, les morues, déclinées dans toutes leurs spécialités et que vous aurez eu le temps d’apprendre à pêcher, vous aussi !

Jour 7 : Narvik et ses montagnes

Nous passons le Vestfjord, où la mer peut être mauvaise, avant d’être accueillis par le grand fjord de Narvik, l’Ofotfjord. Ce nom évidemment résonne des coups de canons et de fusils de la Seconde Guerre mondiale, et nous parlerons évidemment de l’importance stratégique de ce lieu, comme de la Norvège en général, tant pour les nazis que pour les Alliés. Dans le débarquement de Narvik, les troupes françaises — entre autres — commandées par le général Béthouard, se sont illustrées en 1940.
La ville est un grand centre, avec ses 14 000 habitants, et elle est célèbre pour ses paysages ; les plus hauts sommets enneigés et englacés y culminent à 1890 mètres d’altitude, et certaines montagnes y tombent dans les fjords sur les pentes de 1500 mètres. L’occasion aussi pour notre conférencier de parler de la bataille de Narvik (un musée est consacré) et des glaciers, et hautes montagnes de l’Europe du Nord.
Nous nous engagerons dans Skjomen, vers la calotte glaciaire de Frostisen, la plus étendue, mais aux alentours, plus de 20 autres glaciers ourlent les sommets de l’arrière-pays.

Jour 8 : Route intérieure

Nous revenons vers Tromsø, et nos zodiacs nous emmèneront vers les rivières de Finnsness et vers les élevages de saumons, le roi des poissons : visite de ces lieux et conférences sur ce poisson passionnant et… superbe dans les assiettes aussi.
En fonction de nos observations de baleines des jours précédents et des conditions de mers, notre itinéraire pourra varier, ainsi que la baie où nous passerons la nuit à l’affût des aurores boréales ; nous pourrions aller vers le phare perdu de Hekkingen, vers le fjord étroit du Rossvatnet, ou pêcher les morues du Ryrstrommen…
Nous pourrions également repartir à la recherche des grands cétacés…

Jour 9 : Tromsø

De retour de navigations, cette capitale déjà décrite va nous ouvrir les portes de ses musées (polaire, sami, et de l’Université) et de ses richesses.
Possibilités d’excursions optionnelles en traîneau à chiens ou à rennes.
Le soir, dîner de l’au revoir à bord, avec votre guide et l’équipage, dans la cadre des quais polaires de la capitale de la Norvège du
Nord.
ET… Une dernière aurore ?

Jour 10 : Vols retours vers Oslo et Paris

Après le petit-déjeuner, transfert vers l’aéroport et vols retours vers Oslo (2 heures environ) et Paris (deux heures 30 minutes environ).
 

Prix par personne

Le prix comprend : vols de ligne, croisière en pension complète, guide-conférencier francophone, transferts et assurance rapatriement.
Le prix ne comprend pas : assurance annulation, boissons, pourboires, dépenses personnelles.

Cabine double pont inférieur 4350 €
Cabine double pont principal 4750 €
Cabine double supérieure 5300 €

 

De Tromsø au Cap Nord

Du 5 au 14 mars 2019
Programme de 10 jours

Jour 1 : Vols de Paris vers Tromsø

Visite de la capitale du Nord de la Norvège, départ des grandes expéditions polaires et des pêcheries.

Jour 2 : Baleines

Une journée passée à la recherche des baleines (orques et baleines à bosse) vers les fjords de l’Ouest et des Alpes de Lyngen, avec leurs superbes paysages de pics enneigés.

Jour 3 : Alta

Visite du fjord et de la ville d’Alta. Ce fjord fut célèbre durant la Seconde Guerre mondiale. Sur ses rives, des inscriptions anciennes marquent la présence préhistorique. C’est aussi l’un des centres de la culture sami, et un grand parcours de pêche au saumon.

Jour 4 : Fjords et îles

Navigation dans les fjords et entre les îles, à la recherche des orques, dauphins et baleines, dans les paysages les plus typés de Laponie, avec ses calottes glaciaires.

Jours 5 et 6 : Honningsvag

Arrivée à Honningsvag, la ville des pêcheurs du Cap Nord et la deuxième capitale des aurores boréales, de la Laponie et des traditions samis d’éleveurs de rennes. Navigation au pied du « Rocher du Nord ». Dans la baie de Gjesvaer et dans la réserve naturelle proche du Cap Nord, nous naviguerons à l’observation des cétacés et des premiers oiseaux migrateurs : macareux moines, guillemots, fous de bassan, eiders à duvet. Excursion à Skarsvag.

Jour 7 : Snefjord, Oksfjord et Hammerfest

Navigation entre les îles et débarquements. Pêches en mer et croisières en zodiacs. Snefjord et Oksfjord enneigés et polaires. Visite de la ville d’Hammerfest, autrefois capitale baleinière, et de nos jours point de départ vers les grands gisements et plateformes d’extraction de gaz et de pétrole. Elle abrite le musée des pêches où loge le club des ours polaires. Montée sur le plateau.

Jour 8 : Vargsundet

Passages intérieurs du Vargsundet, excursions dans le Parc national de Seiland. Les 90 kilomètres des Alpes de Lyngen, et recherche des orques et autres cétacés.

Jour 9 : Tromsø

Sa cathédrale des glaces, ses musées de l’exploration polaire, Polaria. Montée en téléphérique vers les plateaux surplombant la région.

Jour 10 : Vols retours vers Paris

 

Prix par personne

Le prix comprend : vols de ligne, croisière en pension complète, guide-conférencier francophone, transferts et assurance rapatriement.
Le prix ne comprend pas : assurance annulation, boissons, pourboires, dépenses personnelles.

Cabine double pont inférieur 4350 €
Cabine double pont principal 4750 €
Cabine double supérieure 5300 €

Quel voyage choisir ?

Région de Tromsø – Alpes de Lyngen (6 ou 8 jours)

– Aurores boréales
– Baleines
– Ville et musées, exploration
– Chien de traîneaux
– Paysages des Alpes de Lyngen

Iles Lofoten, Narvik et Tromsø (10 jours)

– Aurores boréales
– Baleines et cachalots
– Tromsø, Reine, Andenes, Narvik, Harstad, exploration, Seconde Guerre mondiale
– Paysages remarquables et fjords spectaculaires des Lofoten, Route intérieure des fjords
– Villages de Pêcheurs des Lofoten

De Tromsø au Cap Nord – Tout le Nord de la Norvège en un voyage (10 jours)

– Aurores boréales
– Baleines et arrivée des oiseaux d’eau: fous, eiders, macareux, aigles pêcheurs…
– Tromsø, Alta, Hammerfest : de la préhistoire à l’exploration polaire
– Le Cap Nord et ses fjords secrets, ses paysages saisissants
– Pays et traditions samis, chiens de traîneaux, rennes…
– La grande tradition des pêches et le gaz du futur

 

Les Aurores Boréales

Le mot « aurore » provient de la mythologie romaine ; Aurore était la déesse de l’aube. Les aurores polaires se manifestent aux deux pôles magnétiques de la terre – les aurores boréales au Pôle Nord et les aurores australes au Pôle Sud.
Dans les pays nordiques aussi bien qu’en Nouvelle-Zélande et en Chine, la tradition regorge de croyances et de légendes à ce propos ; les aurores sont associées à la mort, elles étaient vues comme le reflet des guerriers célestes, des dragons crachant du feu ou encore, elles représentaient les personnes décédées. Pour les Vikings, elles étaient les reflets des boucliers des valkyries.
C’est le soleil, l’étoile la plus rapprochée de la terre, qui est à l’origine des aurores. Sa surface émet en permanence des particules à des vitesses supersoniques, dans toutes les directions. On appelle cette émission le « vent solaire ». Il souffle à des vitesses d’entre 250 et 1000 km par seconde! Les particules émises sont des protons, électrons et ions. Après 2 à 4 jours, le vent solaire entre en contact avec la Terre. Le champ magnétique terrestre est un bouclier naturel très efficace car il protège la Terre des arrivages des particules solaires. Cette magnétosphère est en revanche déformée par le vent solaire qui comprime le champ magnétique terrestre. Les particules du vent solaire ne pouvant ainsi traverser les lignes de champs magnétiques, elles les suivent alors au Nord et au Sud vers les pôles magnétiques.

Croisière aurore boréale
Dans les régions polaires, les lignes des champs magnétiques sont « ouvertes » (verticales par rapport à la surface de la terre) et permettent ainsi aux particules d’entrer dans la haute atmosphère, l’ionosphère. Et dans l’ionosphère, elles entrent en collision avec les atomes atmosphériques (principalement oxygène, hydrogène, azote), et les excitent ou ionisent. Après quelques millisecondes, elles reviennent à leur état fondamental en émettant de la lumière. Les aurores polaires sont donc les lumières issues de ces collisions.
Les aurores polaires se produisent à des altitudes de 90 km et au-delà jusqu’à 1000 km, la plupart se retrouvant entre 90 et 150 km. Les trois couleurs que nos yeux perçoivent le mieux sont le vert, le rouge, puis le bleu. La couleur verte, la plus éclatante et la plus fréquente, est émise par les atomes d’oxygène qui sont excités à environ 120 km d’altitude. Les atomes d’oxygène qui sont excités plus haut, au-delà de 250 km, émettent une lumière rouge. Lorsque les atomes d’azote sont excités, les lumières sont violettes, roses ou rouges.
Vue de l’espace, l’aurore polaire a une forme ovale, centrée sur les Pôles Nord et Sud magnétiques. La dimension de l’ovale auroral dépend de l’activité solaire, de la vitesse et de la densité du vent solaire: plus le soleil et les vents solaires sont calmes, moins l’ovale est grand et les aurores vont se produire seulement près des pôles magnétiques, en haute latitude. Au contraire plus la vitesse du vent solaire augmente et frappe le champ magnétique terrestre avec force et en rafales, plus l’ovale devient large et plus il s’étend, et les aurores vont s’amplifier, se déplacer et éclairer les latitudes moyennes et basses. On peut ainsi voir de temps en temps les aurores en France, quand l’activité solaire est très forte. L’armée de Napoléon en a vu en Egypte…
Le vent solaire souffle tout le temps et les aurores également sont présentes tout le temps, aussi de jour, mais elles ne pourront être observées que lorsqu’il fait sombre.
Plusieurs sites de météo spatiale nous informent sur les vents solaires, nous donnant vitesses et densités – il est ainsi possible de prévoir quand et où on peut voir les aurores.
L’activité solaire n’est pas constante. D’étonnantes statistiques révèlent un cycle de 11 ans. Durant le maximum solaire, les régions actives sur le soleil sont grosses et produisent des éruptions nombreuses et importantes. La vitesse du vent solaire est alors plus grande, et beaucoup de particules sont soufflées. Visuellement, le nombre de taches solaires permet d’estimer l’activité solaire, et on sait ainsi qu’on a eu un maximum d’activité solaire entre 2012 et 2014.

 

Au pays des grandes baleines

De janvier à avril, les fjords du Nord de la Norvège attirent d’immenses bancs de harengs et de morues…
Tous venus de la mer de Barents, ils sont alors la nourriture des grandes baleines qui se rassemblent dans la région.
En 1933, 10 000 pêcheurs exploitaient ces bancs, ils étaient 8500 en 1970. De nos jours encore Russie et Norvège pêchent 522 000 tonnes de cabillauds et des millions de têtes de morues se pressent sur les séchoirs…
La Norvège est l’un des deux pays au monde à tuer les baleines (432 en 2017, un quota de 1300 en 2018), mais l’observation de ces doux géants rapporte à présent plus à l’économie locale que cette chasse d’un autre âge. C’est pour nous une raison de plus pour promouvoir ces voyages.
Les mégaptères, ou baleines à bosse, atteignent 25 tonnes et peuvent mesurer de 13 à 14 mètres. Elles tirent leur nom des nageoires pectorales de 6 mètres de longeur.
Pour se nourrir, elles sondent en dévoilant leur queue, pour le bonheur des photographes… Elles sont régulières dans tous les fjords
Les orques sont des baleines à dents qui se nourrissent de mammifères marins et de poissons; ils mesurent de 5 à 9 mètres, pour les mâles.
Très sociaux, ils se déplacent en groupes de 2 à 10 individus ou plus. On les rencontre selon les semaines entre Lofoten et Alta.
Les cachalots peuvent atteindre un poids de 50 tonnes. Leur énorme tête abrite un cerveau de 8 kilogrammes – le plus gros du monde vivant actuel et passé -.
Ils plongent à 400 mètres de profondeur et jusqu’à 3 kilomètres, pour se nourrir de poissons et de calamars. Une population se laisse observer aux îles Lofoten.

Prix par personne

Voir les programmes, les prix varient suivant les durées de 6, 8 ou 10 jours.

Réserver ce voyage Être rappelé gratuitement Contactez nous