fiche voyage  CROISIÈRE AUX GALAPAGOS
RECHERCHER UN VOYAGE

Choisissez au moins un critère de recherche.

Retour

2018  CROISIÈRE AUX GALAPAGOS

Dates : du 14/07/2018 au 27/07/2018 (Date complète)
Prix : dès 7700€
Confort :
Difficulté :
Bateau : Alya
Onze jours de croisière sur l'un des plus beaux yachts de l'archipel, avec 15 passagers et de nombreuses excursions.
Réserver ce voyage Être rappelé gratuitement
Catégories : Galapagos, équateur, faune, otaries

Voyage Galapagos à bord de l'Alya

Dans un climat chaud et un air marin il y a un avantage certain à naviguer sur un bateau neuf. L’Alya est actuellement en chantier depuis janvier 2016 et en sortira pour sa croisière inaugurale, le 2 février 2017. D’une longueur de 31 mètres sur 12 de largeur, il dispose de 2 ponts. Le pont principal a 4 cabines, salon bar, restaurant et plage arrière. Le pont supérieur a 4 cabines, la passerelle et le pont soleil. Les cabines ont environ 15 m² au pont supérieur et 18 m² au point principal, une salle de bain et une terrasse privée de 3 m², 2 « pangas », canots annexes, servent aux débarquements.
Les catamarans reposent sur 2 coques qui garantissent ainsi moins de roulis et tangage en mer et un moindre tirant d’ eau, avec une vitesse de 12 noeuds.

Consulter le plan

Descriptif

Voyage Galapagos

L'archipel des Galapagos est appelé la « Vitrine de l'Évolution ». Ces îles volcaniques sont isolées dans l'océan à 1 000 km des côtes de l'Équateur. Elles ont ainsi conservé les formes de vie les plus surprenantes : tortues centenaires, iguanes géants, otaries... Cette faune tout droit sortie des entrailles de la terre ne craint pas l’Homme et vous pourrez donc l’observer dans les meilleures conditions.

Découvert en 1535 par les Espagnols, l'archipel fut longtemps un repaire de pirates et de boucaniers, avant d'être revendiqué par l'Équateur qui en fit une colonie pénitentiaire. Charles Darwin y accosta en 1835 et constatant les différences de la faune d'une île à l'autre, il publia sa théorie sur l'évolution des espèces. Les îles Galapagos font souvent l’objet de très courtes escales, mais nous y resterons 12 jours, afin de profiter au mieux de cet environnement extraordinaire.



Volcans, coraux, poissons multicolores et ports animés se révéleront ainsi à vous.

Aspects pratiques

Formalités : Passeport valide 6 mois après la date d'arrivée dans le pays.

Logement : Hôtel et à bord du yacht

Déplacements : À pieds, petits bateaux et zodiacs.

Vêtements : Vêtements légers ; à bord on est en maillot de bain ou en short, en tongs. Prévoyez une belle quantité de crèmes solaires écran total, car le soleil y est très intense et peut provoquer des brûlures rapidement. Couvre-chef indispensable, lunettes de soleil... Chaussures de marche ou excellents tennis, car le terrain est rocailleux. Prévoyez des vêtements européens pour les transits avion et Quito. Les animaux sont peu farouches, mais nous vous recommandons cependant un téléobjectif pour mieux cerner les détails.

Activités : Au gré de ce voyage, nous serons à bord pour nous reposer, nous relaxer ; nous pouvons nous baigner depuis la plage arrière du bateau... Les excursions sont courtes, mais la chaleur, le soleil, les rendent difficiles. Les baignades « snorkelling », ou barbotages, sont quotidiennes et les maillots de bains ainsi que les tee-shirts indispensables (pour éviter les coups de soleil). Des conférences et des récapitulatifs et séances de questions-réponses vont ponctuer nos fins de journées et nos soirées.

Guide(s) : Nous consulter.

Informations complémentaires :
- Le climat est tempéré à Quito, située en altitude, chaud et humide aux Galapagos. La mer y est en général calme, et les températures de 23 à 30°C., l'eau à 25-27°C. Quelques averses sont possibles (et souvent bienvenues car rafraichissantes).
- La monnaie locale est le Dollar américains. Quelques achats personnels peuvent être effectués sur place.

Photo 1  CROISIÈRE AUX GALAPAGOS Photo 2  CROISIÈRE AUX GALAPAGOS

Programme Voyage aux Galapagos

14 juillet : Paris ou Genève – Quito

Vol Paris ou Genève – Quito selon arrangements.
Arrivée à Quito (2850 mètres d’altitude) la capitale au style colonial classée monument culturel mondial par l’UNESCO. Installation à l’hôtel.

15 juillet : Quito – Journée libre

Perchée à 2850 m dans les Andes de l’Équateur, Quito, avec ses 2 millions d’habitants, est au 2e rang des capitales les plus hautes du monde après La Paz en Bolivie. La ville est fondée par les espagnols au tout début du XVIe siècle sur les ruines d’une cité Incas. Elle est aujourd’hui un joyeux chaos de couleurs, de costumes, de saveurs et de sonorités de tous genres. Son centre historique protégé par l’UNESCO, est l’un des mieux préservés d’Amérique Latine, que nous vous invitons à découvrir lors d’une excursion optionnelle. Repas typique en soirée.

16 juillet : Santa Cruz

Vol vers les Galapagos, passage des formalités d’entrée et transfert vers le yacht. Dans l’après-midi, visite de la station Charles Darwin: ce centre de recherches et d’initiation a été créé en 1964 à Puerto Ayora pour étudier et sauvegarder l’archipel. Ce sera pour nous tous une excellente introduction à notre voyage.

17 juillet : Île Isabella

Nous irons vers Moreno Point, l’un des lieux les plus secrets et les moins visités des Galapagos, forgé dans les laves hérissées et les lagons pris par les mangroves. Un sentier nous mène de cratères inondés en crêtes de laves. Observations de pélicans, et de flamants en général peu farouches.
Visite d’ une colonie des manchots de Humbolt, les manchots les plus septentrionaux, en baie d’ Elisabeth. Dans l’ anse aux mangroves, découverte de pélicans, cormorans aptères, et dans les eaux, de raies et de lions de mer.

18 juillet : Isabella et Fernandina

Nous nous mettrons à l’ eau pour débarquer en des eaux très peu profondes d’Urbina Bay près du volcan Alcedo. Sur les 3,5 km de sentier, on observe faucons, éperviers, tortues, iguanes terrestres ; les eaux sont riches en crustacés et en homards rouges et bleus.
L’après-midi nous irons vers l’un des sites les plus préservés du monde, car aucune espèce étrangère n’a jamais pu joindre Fernandina, la 3ème plus grande île par sa superficie. Vers Espinoza Point où nous débarquerons, le volcan Cumbre a fait couler sa lave jusqu’au niveau de la mer en 2005, et des centaines d’iguanes marins habitent ces rochers, refuges aussi du rarissime cormoran aptère et de nombreux autres oiseaux et otaries.

19 juillet : Isabella, Tagus Cove et Roca Point

La baie Tagus a une histoire dense de pirates et de repaire, car elle offre un ancrage abrité depuis 300 ans. Nous partirons à la découvertes des collines alentours aux sols volcaniques et aux forêts riches en pinsons. L’ occasion d’ évoquer l’ histoire des îles.
Au Cap Vincente Roca, la lave joue avec ses grottes et la mer, pour plonger dans les eaux chaudes que nous découvrirons en zodiac et à la nage, car ces eaux sont riches en calamars, hippocampes, poissons multicolores, et on peut y observer le rare poisson-lune.

20 juillet : île Santiago

Iguanes, otaries, tortues marines et oiseaux seront nos objectifs de cette matinée dans les eaux d’Espumilla Beach; autrefois salines, mais de nos jours l’un des paysages les plus idylliques de l’archipel grâce aux couleurs des sables jaunes et blancs et des laves qui donnent des paysages remarquables. Débarquement à Egas Port, où deux plages, de sable blanc et de sable noir, nous accueillent.
La caldera du volcan, parfois à sec, fut exploitée vers 1030 par une mine de sel aujourd’ hui fermée.

21 juillet : Îles Rabida et Santiago

Sur l’ île de Rabida, la faune nous accueille à nouveau, et ce sont en plus les paysages volcaniques qui forgent cette nature, avec leur plage de sable rouge. Pour les ornithologues, nous verrons quelques espèces endémiques aux îles.
Sur Santiago nous irons vers le «Chapeau chinois», une île ainsi nommée en raison de sa forme, et qui concentre sur son km2 de terres un véritable paradis de faune, dont les fameux manchots des Galapagos.

22 juillet : Santa Cruz et îles Plazas

La plage de Las Bachas, sur l’ île de Santa Cruz, s’ étend sur plus d’ un kilomètre et représente l’ un des sites majeurs de reproduction des tortues marines. Dans les lagunes à l’ abri des petites dunes, les flamants roses sont réguliers.
Les îles Plazas sont d’ excellents sites pour l’ observation des fonds marins. Avec 130 mètres de large seulement, Plazas héberge des colonies de fous à pieds bleus, de nombreux oiseaux, iguanes, otaries que l’ on voit le long des sentiers qui courent sur un kilomètre environ.

23 juillet : San Cristobal

Une excursion vers le lac de cratère El Junco et ses superbes paysages. L’après-midi, toujours sur San Cristobal, la 5e plus grande île, nous visiterons le Centre d’Information du Parc National des Galapagos, pour mieux revoir l’histoire et l’écologie de ces îles du Pacifique.
Puerto Baquerizo Moreno est la capitale des Galapagos et son port est chargé de yachts et de bateaux de pêche. Ce sera pour nous aussi l’occasion de flâner sur le port et de trouver nos souvenirs!

24 juillet : Brujo et Pitt Point, San Cristobal

Cerro Brujo est une plage de sable blanc de coraux où nous pourrons partir avec masques et tubas, ou découvrir à pied les frégates, fous à pieds bleus, otaries, iguanes…
L’après-midi nous sommes à Pitt Point, réputé pour les oiseaux : outre les albatros et les frégates, c’est le lieu des fous : de Nazca, à pieds bleus, à pieds rouges!

25 juillet : Île Espanola

Nous débarquons avec les iguanes marins et les otaries, et nous allons vers les colonies d’oiseaux grâce à une promenade d’environ 2 kilomètres au total : frégates, fous que nous pouvons approcher très près, et aussi buses, faucons, pinsons, mouettes, magnifiques pailles-en-queue….
Passage au le trou du souffleur, où les vagues se perdent pour ressortir en un jet bruyant. Les quelques arbres et cactus de l’île attirent aussi les iguanes terrestres.
Gardner Bay et l’îlot d’Osborn sont le paradis des otaries qui se prélassent sur les plages et les milliers d’albatros qui se reproduisent là.

26 juillet : Santa Cruz et vols retours

Après une dernière excursion en matinée vers Carrion Point pour une promenade ou une baignade, nous rejoignons l’aéroport pour le vol retour vers Guayaquil puis vers l’Europe.

27 juillet : Paris ou Genève (selon arrangements)

Note : le programme sera respecté si les conditions de mer le permettent et si la direction du Parc National confirme nos autorisations au plus tard 3 mois avant le départ. Si l’ un des sites ne pouvait pas être visité il serait alors remplacé par un site équivalent.

Prix par personne

Cabines/chambres double pont supérieur : 7700€
Cabine double/chambres pont principal : 7950€
Inclut les vols entre Quito - Baltra - Guayaquil.
Prix des vols internationaux à partir de 1400€

Réserver ce voyage Être rappelé gratuitement Contactez nous